FOOTBALL

Champions League : Manchester City en plante trois à Kiev ; le PSV et l’Altético dos à dos

Champions League : Manchester City en plante trois à Kiev ; le PSV et l’Altético dos à dos

Excellente affaire pour Vincent Kompany et Manchester City sur la pelouse du Dynamo Kiev. Reporters/Imago Sport

Ligue des champions: Manchester City a pris une (très) belle option sur les quarts de finale en s’imposant par deux buts d’écart sur la pelouse du Dynamo Kiev. Pas le moindre but entre le PSV et l’Altético.

City bien parti pour être enfin dans le Top 8 européen

Manchester City, fort de sa victoire sur le terrain du Dynamo Kiev (3-1), entrevoit enfin les quarts de finale de la Ligue des champions, tandis que l’Atlético Madrid a vu le PSV Eindhoven lui tenir tête (0-0) aux Pays-Bas, ce mercredi en 8e de finale aller.

Manuel Pellegrini, qui cédera sa place à Pep Guardiola en fin de saison sur le banc de City, peut légitimement espérer marquer l’histoire du club anglais en le conduisant pour la première fois dans le Top 8 européen à l’issue du match retour le 15 mars.

Tombés sur l’ogre FC Barcelone au même stade de la compétition les deux saisons précédentes, les Citizens ont su tirer profit d’un tirage cette fois-ci plus clément, le club ukrainien, dont le dernier match officiel remonte au 9 décembre dernier, se trouvant en pleine trêve hivernale.

Sous la neige tombant sur Kiev, malgré quelques sueurs froides en tout début de rencontre, les hommes de Pellegrini, qui restaient pourtant sur trois défaites toutes compétitions confondues, prenaient rapidement les commandes grâce à Sergio Agüero, servi dans la surface par Yaya Touré, de la tête, à la réception d’un corner (15e).

David Silva creusait l’écart peu avant la pause (40e), après un centre de Raheem Sterling. Le scénario parfait pour le club anglais était toutefois légèrement terni à l’heure de jeu quand Vitaliy Buyalski réduisait le score, d’une frappe déviée par Nicolas Otamendi (59e).

Dans une fin de match indécise, une frappe enroulée du gauche de Touré (90e) finissait par délivrer Manchester City, désormais en position idéale pour rejoindre les quarts de finale.

Kompany: «C’est un résultat exceptionnel à l’extérieur»

Vincent Kompany était ravi de la victoire de Manchester City sur le terrain du Dynamo Kiev.

«C’est un résultat exceptionnel à l’extérieur», déclare le capitaine des Citizens. «Nous n’aurions pas pu espérer mieux. Notre performance a été bonne et 3-1 est un bon résultat. Nous en sommes heureux mais nous ne voulons pas nous enflammer. Nous aurions pu marquer beaucoup plus de buts. C’est une performance de City que l’on aimerait voir plus souvent.»

L’Atlético domine sans marquer

L’Atlético Madrid, supérieur dans le jeu au PSV Eindhoven ne s’est pas imposé au Philipps Stadium, mais a confirmé son statut de favori dans ce duel des huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Finaliste de la C1 en 2014 et actuel dauphin du FC Barcelone en Liga, l’Atlético et sa défense de fer abordaient ce 8e de finale aller dans la peau du favori. Et les hommes de Diego Simeone ont fait honneur à ce statut en monopolisant le ballon. Mais si les Madrilènes, dominateurs, ont sans cesse montré leur intention de marquer ce but si important à l’extérieur, la défense du PSV a résisté. Le gardien Jeroen Zoet et ses équipiers ont plié à de nombreuses reprises, sans jamais rompre.

On attend le réveil de Griezmann

Antoine Griezmann a bénéficié de la plus franche occasion de but. Mais lancé vers le but néerlandais, l’international français a perdu son duel face au gardien Jeroen Zoet à la demi-heure. Les Colchoneros attendent donc toujours le réveil de Griezmann, qui n’a marqué qu’un seul but sur ses huit derniers matches, toutes compétitions confondues.

Son nul contre Villarreal (0-0) ayant compromis ses chances de déboulonner les Catalans sur la scène nationale, la formation de Diego Simeone a visiblement jeté toutes ses forces dans la bataille européenne. Et bien que privée de Yannick Ferreira Carrasco et de Tiago, blessés, les Madrilènes ont été bien plus inspirés que leurs hôtes, orphelins eux de leur capitaine et buteur Luuk de Jong, suspendu.

En deuxième période, la domination espagnole a été plus évidente encore. En vain, face à un PSV qui retrouvait les 8e de finale pour la première fois depuis 2009 après avoir notamment devancé Manchester United en phase de poules.

L’équipe de Philipp Cocu a misé sur les contre-attaques. Mais l’organisation madrilène ne lui a pas permis de se créer de véritables chances de but. Et l’exclusion de Gaston Pereiro pour un mauvais geste (coup de coude) à vingt minutes du terme n’a rien arrangé.