SOCIÉTÉ

Les enseignants absents de mypension.be : « Il convient de parer au plus pressé » selon Milquet

Les enseignants absents de mypension.be : « Il convient de parer au plus pressé » selon Milquet

La ministre de l’Éducation Joëlle Milquet a évoqué «une carence administrative» à propos de l’absence de transmission au site fédéral mypension.be des données d’une bonne partie des enseignants de la Fédération Wallonie-Bruxelles. BELGA

Connaître la date à laquelle ils pourront prétendre à leur pension: l’absence de transmission au site mypension.be des données d’une bonne partie des enseignants de la Fédération Wallonie-Bruxelles est «une faute», a reconnu la ministre de l’Éducation Joëlle Milquet.

L’absence de transmission au site fédéral mypension.be des données d’une bonne partie des enseignants de la Fédération Wallonie-Bruxelles constitue «une faute, une carence administrative à laquelle il convient de parer au plus pressé», a affirmé ce mercredi la ministre de l’Éducation Joëlle Milquet. Elle répondait ainsi en plénière du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles à une question de la députée Carine Lecomte (MR), qui relayait l’incompréhension du ministre fédéral des Pensions Daniel Bacquelaine (MR) à cet égard.

Plus de 500.000 connectés

Bacquelaine avait constaté lundi que 500.000 personnes s’étaient déjà connectées à mypension.be pour connaître la date à laquelle ils pourront prétendre à leur pension, mais que les enseignants étaient toujours privés de cette facilité faute d’encodage.

Depuis 2011, l’informatisation des données de carrière oblige pourtant les administrations à encoder ces données, mais l’administration francophone affirme que faute de moyens, elle n’a pu encoder que celles des enseignants sollicitant un départ précédant la pension de retraite (DPPR, système de fin de carrière assimilable à une prépension).

Seulement 18.000 fiches d’enseignants francophones

Seules 18.000 fiches pension d’enseignants francophones ont ainsi été encodées, pour près de 100.000 enseignants.

Mme Milquet a réclamé «un timing serré» pour rattraper le retard, avec une priorité pour l’encodage des données des enseignants dont l’âge leur permet de solliciter une DPPR.

Interrogé par le député François Desquesnes (cdH) sur la question des moyens financiers de l’administration, le ministre francophone du Budget et de la Fonction publique André Flahaut (PS) a annoncé qu’il déposerait sous huitaine une note au gouvernement afin que l’administration soit rapidement pourvue des moyens nécessaires pour répondre aux besoins.