SPORTS

Dopage : la Fédération Wallonie Bruxelles met sur pied les passeports biologiques sanguins en mars

Dopage : la Fédération Wallonie Bruxelles met sur pied les passeports biologiques sanguins en mars

Le principe du passeport biologique existe depuis deux ans en Fédération Wallonie-Bruxelles, mais sur base des contrôles urinaires (module stéroïdien). Des modules hématologiques seront d’application à partir de mars pour une centaine de sportifs d’élites. AFP

L’Organisation nationale antidopage de la Fédération Wallonie-Bruxelles va appliquer le système des passeports biologiques sanguins à partir de mars prochain. Il concernera six disciplines.

L’ONAD, l’Organisation nationale antidopage de la Fédération Wallonie-Bruxelles, va appliquer le système des passeports biologiques sanguins à partir de mars prochain, a annoncé Anne Daloze, sa directrice lors d’une séance d’information à l’attention des fédérations et des sportifs, mercredi à Namur.

Le principe du passeport biologique existe depuis deux ans en Fédération Wallonie-Bruxelles, mais sur base des contrôles urinaires (module stéroïdien). Des modules hématologiques seront d’application à partir de mars pour une centaine de sportifs d’élites. Il concernera 6 sports, désignés par le fait que leur fédération internationale utilise le passeport biologique sanguin, à savoir l’athlétisme, le triathlon, le duathlon, le cyclisme, la boxe et la natation.

La séance d’information ce mercredi à Namur visait à préciser aussi les modifications apportées en fin d’année dernière au décret en matière de lutte antidopage pour «se mettre en conformité avec le nouveau Code de l’AMA, l’agence mondiale antidopage, d’une part, et répondre ensuite à certaines difficultés pratiques rencontrées par le passé,» a expliqué René Collin, le ministre des sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles. «Le dopage est un fléau que le sport connaît depuis longtemps et continuera à connaître car l’on a coutume de dire que le tricheur a toujours une longueur d’avance, raison aussi pour laquelle la lutte contre le dopage est une priorité dans le sport et la nôtre aussi.»

L’ONAD s’est dotée d’un nouveau logo et d’une nouvelle page Facebook, ainsi que d’un onglet sécurisé sur son site www.dopage.be qui permettra désormais aux fédérations de connaître la liste des sportifs sanctionnés.

L’objectif de l’ONAD est d’effectuer environ 1.500 contrôles par an, sur 70% de sportifs d’élites, 30% de sportifs amateurs. «Cette année, 839 contrôles ont eu lieu en compétition, pour 15 résultats anormaux, soit 1,79%. Un budget de 700.000 euros est consacré à la lutte contre le dopage», a ajouté le ministre Collin. En 2015, au total, 1277 contrôles ont eu lieu pour 2% de cas anormaux.