article abonné offert

SPA - Cour d’assises de Bruxelles

Meurtre de Bravo Ngendakumana : la partie civile plaide l’assassinat

Meurtre de Bravo Ngendakumana : la partie civile plaide l’assassinat

La partie civile a soutenu, mercredi, que l’accusé avait non seulement tué sa fiancée volontairement mais aussi qu’il avait prémédité ce crime. BELGA

Au procès d’Aboubacar Sidiki Doumbia devant la cour d’assises de Bruxelles, les avocats de la partie civile, Me Vincent Bodson et Me Laurent Kennes, ont estimé mercredi que la question de la préméditation devait être posée. Ils soutiennent que l’accusé est coupable d’assassinat. Aboubacar Sidiki Doumbia, un Ivoirien de 38 ans, doit répondre du meurtre de sa fiancée, Bravo Ngendakumana, qui était âgée de 23 ans, commis début juin 2013. Le corps de la victime avait été retrouvé dans un bois près de Spa le 27 juin 2013. La cause du décès n’avait pas pu être déterminée. L’accusé nie être impliqué dans les faits.