HANNUT - Tribunal correctionnel de Huy

60 plants de cannabis chez lui: «Mon client ne voulait pas faire de l’argent»

60 plants de cannabis chez lui: «Mon client ne voulait pas faire de l’argent»

Reporters

Le Hannutois a fait pousser 60 plants de cannabis chez lui. Pour sa consommation personnelle mais il en a aussi donné.

Son avocat l’assure: si le Hannutois a imaginé une plantation de cannabis, c’était uniquement pour sa consommation personnelle. Oui, il a bien donné 350 grammes de cannabis à une connaissance mais c’était pour payer une dette. Le reste? C’était pour lui.

L’homme, un Hannutois de 30 ans, s’en est expliqué devant le tribunal correctionnel de Huy. Il consommait beaucoup de cannabis et cela lui coûtait cher. Jusqu’au jour où il se rend compte qu’internet est une mine d’informations... Et qu’au lieu d’acheter son herbe, il peut la faire pousser chez lui. Oui, il a trafiqué son compteur électrique pour pouvoir utiliser ses lampes à sodium. «C’est mon papa qui a fait ça.» Et il a planté ses plants de cannabis. Il a eu l’occasion de faire trois récoltes. «Une normale et deux qui étaient nulles.» Il a donné 350 grammes à un homme auprès de qui il avait des dettes et il a donné les résidus à une connaissance «qui me sciait pour les avoir. Je lui ai donné des branchages.»

«Mon client ne voulait pas faire de l’argent, plaide son conseil Me Balaes. Son but, c’était sa consommation personnelle qui lui revenait cher.» Ses 60 plants lui revenaient quasiment exclusivement, sauf cet échange de 350 grammes. Son conseil a plaidé la suspension probatoire. Ou le sursis probatoire, ou encore une peine de travail qui lui permettra de sauvegarder son certificat de bonne vie et mœurs.

Et le ministère public? Il s’oppose à la suspension en cas de culture de cannabis. Il requiert douze mois de prison mais ne s’oppose pas au sursis probatoire. «Il ne faut pas minimiser les faits de petite culture avec vol d’électricité.»

Jugement le 16 mars.