BRUXELLES

Range Rover sur les rails du prémétro : « J’ai suivi mon GPS »

Range Rover sur les rails du prémétro : « J’ai suivi mon GPS »

-

Francis L., le conducteur de la Range Rover qui s’est retrouvée sur les rails du prémétro bruxellois, explique sa mésaventure. Il met en cause la très mauvaise météo et son GPS.

Le conducteur de la Range Rover, contrôlé positif au test d’haleine juste après avoir emprunté les rails du prémétro à la station Albert, a été retrouvé par nos confrères de la DH. Il explique avoir suivi aveuglément son GPS.

«Je suis mort de honte mais je suivais mon GPS», débute-t-il. «Je ne connais pas bien Bruxelles. J’ai suivi les indications. Il m’a dit de serrer à gauche. J’ai obéi. Je ne me suis pas rendu compte que je m’engageais dans un tunnel.»

Le pensionné de 67 ans poursuit en blâmant la météo. «Il faisait mauvais, et on n’y voyait rien. [...] Je n’ai pas songé une seconde que je faisais quelque chose d’interdit. Au début, les voies sont intégrées dans la chaussée. J’ai roulé quelques dizaines de mètres quand j’ai entendu “toudouk, toudouk, toudouk”. Là, j’ai compris que ça devenait sérieux. Mais que pouvais-je faire?»

L’homme a alors poursuivi son chemin jusqu’à la gare du Midi où il a été bloqué, en cherchant une sortie.

Une mésaventure qui aurait pu se terminer bien plus mal, mais aucune collision n’a eu lieu avec un prémétro et personne n’a été blessé, a précisé la STIB.

Son permis lui a été retiré pour 15 jours. Et le principal intéressé attend toujours la facture, qui risque d’être salée.