BELGIQUE

Un informaticien des Affaires étrangères espionné par la NSA

Un informaticien des Affaires étrangères espionné par la NSA

L’informaticien est en charge de l’installation des réseaux informatiques dans les ambassades. Reporters (Illustration)

Un informaticien travaillant pour les Affaires étrangères a été mis sur écoute par la NSA de 2002 à 2008, révèlent des documents diffusés par WikiLeaks.

Chargé de l’installation des réseaux informatiques dans les ambassades, le technicien était alors en poste à Vienne.

Les raisons de cette mise sur écoute ne sont pas connues, révèle La Libre Belgique qui a consulté les documents de Wikileaks.

Des pratiques inacceptables, selon Reynders

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a fait part de sa réaction auprès de son homologue américain, John Kerry, et de l’ambassadrice des Etats-Unis en Belgique, a-t-il indiqué.

Le ministre n’est pas étonné par cette information, qui porte sur des faits anciens et qui confirme une pratique déjà mise au jour. Il n’en affiche pas moins son irritation.

«Tout cela doit cesser entre alliés. Il est tout à fait anormal qu’il y ait ce genre de comportement. Il est temps que du côté des Etats-Unis, on change de pratique», a déclaré M. Reynders.

Un informaticien travaillant pour les Affaires étrangères a été mis sur écoute par la NSA de 2002 à 2008, révèlent des documents diffusés par WikiLeaks que La Libre Belgique a consultés. Chargé de l’installation des réseaux informatiques dans les ambassades, le technicien était alors en poste à Vienne.