La Bolivie dit non à l'ambition de Morales de briguer un quatrième mandat

La Bolivie dit non à l'ambition de Morales de briguer un quatrième mandat

-

(Belga) La Bolivie a rejeté la réforme constitutionnelle initiée par le président de gauche Evo Morales et qui lui aurait permis de briguer un quatrième mandat (2020-2025), selon le décompte des autorités électorales portant sur 99,41% des bulletins.

L'organisme électoral plurinational (OEP) a annoncé mardi sur son site internet que le non l'emportait avec 51,33% des votes, infligeant au chef de l'Etat bolivien son premier échec dans les urnes depuis son arrivée au pouvoir en 2006. Evo Morales, 56 ans, avait promis lundi de "respecter les résultats" quels qu'ils soient. Dans ce pays où le vote est obligatoire, 6,5 millions de Boliviens, plus 300.000 à l'étranger, avaient été appelés dimanche à autoriser leur président à briguer un quatrième mandat pour rester au pouvoir jusqu'en 2025. Jusqu'à la semaine dernière, les partisans de la révision constitutionnelle étaient à égalité avec les opposants dans les intentions de vote. Mais des accusations de corruption à l'encontre de M. Morales ont contribué à largement avantager le non. M. Morales est soupçonné d'avoir usé de son influence en faveur de son ex-compagne, Gabriela Zapata (28 ans), dont l'entreprise a signé des contrats avec le gouvernement pour des centaines de millions de dollars. Plusieurs enquêtes sont en cours. (Belga)