article abonné offert

FRANCE

Un (court ?) répit pour la « Jungle »

Un (court ?) répit pour la « Jungle »

Réfugiés et associations ont saisi le tribunal administratif en contestant l’ordre d’évacuation. AFP

Ils étaient sommés de quitter avant-hier soir la «Jungle» de Calais, un «abcès» que le gouvernement français veut absolument réduire.