LIÈGE

Rita Henkinet a détaillé sa vie douloureuse avec ses enfants

Rita Henkinet BELGA

Lors de son interrogatoire par la présidente Catherine Urbain, Rita Henkinet a détaillé les différentes étapes de sa vie. Elle a notamment évoqué sa vie isolée sur le plan sentimental et le handicap dont souffraient ses enfants.

+ LIRE AUSSI| Une situation inédite au procès de Rita et Benoît Henkinet : les jurés assistés de magistrats

Lors de son interrogatoire par la présidente Catherine Urbain,Rita Henkineta détaillé les différentes étapes de sa vie. Elle a précisé qu’elle a grandi dans une famille traditionnelle, catholique et dans laquelle il y avait de la place pour le dialogue. L’accusée a effectué des études d’infirmière et s’est mariée à celui qui allait devenir le père de ses enfants.

Rita Henkinet n’avait pas eu une vie sentimentale très riche. Mais c’est avec cet homme qui la faisait rire et la sortait d’une certaine morosité qu’elle avait décidé de faire sa vie.

Rita Henkinet a cependant précisé qu’elle n’était pas totalement heureuse et épanouie dans ce mariage. Dans son couple, les relations sexuelles n’étaient pas très fréquentes. Son premier enfant, Audrey, est né sept ans après le mariage. Arnaud, le second enfant, est né un peu plus d’un an après. Rita Henkinet allait avoir 30 ans.

L’accusée a connu un premier épisode dépressif en 1988 et a été hospitalisée plusieurs mois. Son couple a ensuite éclaté et le divorce a été prononcé. Sur le plan professionnel, Rita Henkinet était très bien considérée et ne recevait que des éloges de ses collègues. Mais en 1993, elle a été hospitalisée une seconde fois à la suite d’un surmenage et une dépression nerveuse.

«On l’a laissée dégringoler»

Les enfants de Rita Henkinet ont été placés très jeunes dans des centres spécialisés, où leur handicap a été décelé. Sa fille, Audrey, a été prise en charge à l’âge de 2 ans tandis qu’Arnaud, le garçon, est entré en centre à l’âge de 2 mois. Rita Henkinet voyait régulièrement ses enfants le week-end. Son ex-mari en avait aussi la garde certains week-ends.

Rita Henkinet considère que ses enfants, insuffisants moteur cérébraux, étaient lourdement handicapés.

Selon elle, sa fille Audrey était anormalement calme et sans tonus. Son état s’était délabré en 2009 et elle était devenue plus agitée. Rita Henkinet souhaitait qu’on lui apporte de l’aide mais l’institution aurait rejeté sa demande. «On l’a laissée dégringoler», a-t-elle affirmé.

Rita Henkinet ne s’est pas encore exprimée sur les faits qu’elle a commis. Son interrogatoire a été interrompu par la Cour qui, pour répondre à différents actes de procédures soulevés par la défense, a décidé de désigner un nouveau psychiatre pour réaliser une nouvelle expertise des accusés.

L’interrogatoire de Rita Henkinet devrait se terminer ce mardi soir. Celui de son frère Benoît pourrait éventuellement être repoussé à mercredi matin.