COMMERCE

L’îlot Saint-Michel ne décolle toujours pas: voici comment il sera boosté

L’îlot Saint-Michel ne décolle toujours pas: voici comment il sera boosté

Le C&A et le H&M, deux locomotives de l’îlot Saint-Michel. Google Street View

Le complexe commercial de l’îlot Saint-Michel, dans le centre de Liège, a changé de propriétaire. Cet ensemble devrait connaître un nouveau dynamisme, avec entre autres l’arrivée l’arrivée de trois nouveaux commerces.

Les premières années de l’histoire de l’îlot Saint-Michel, cet ensemble de commerces, bureaux et logements de 1,3 ha situé dans le centre de Liège, n’auront pas franchement été florissantes. Inauguré en 1999, l’îlot n’a jamais vraiment décollé. Il n’a en tout cas jamais rencontré le succès des Galeries Saint-Lambert, par exemple, dont la réouverture date de 2004.

Le cheminement piéton «naturel» du chaland, depuis le Vinâve-d’Île jusqu’à la place Saint-Lambert et vice-versa, n’englobe pas tout à fait l’îlot Saint-Michel, à l’exception peut-être de grosses locomotives: H&M, C&A, Ici Paris XL et Delhaize, principalement.

L’ensemble a récemment changé de propriétaire, annonçaient voici quelques jours nos confrères de la RTBF. Il a été acquis par le groupe anglais Benson Elliot, après avoir été la propriété de la Hollandaise ING et de l’Irlandaise Irish Life.

Le «t» avait disparu en 2011

Ces derniers, en 2011, avaient tenté d’offrir un coup de jeune à l’îlot, en lui conférant un caractère «vert» et en lui retirant un «t», pour devenir l’Espace «Sain Michel».

Suite à ce rachat, conclu le 30 octobre dernier, la conseillère communale d’opposition Christine Defraigne (MR) a interrogé ce lundi soir l’échevine Maggy Yerna (PS), en charge du Commerce.

28% de cellules commerciales vides

Comme l’indiquaient encore nos confrères de la RTBF, l’échevine confirme bien que Benson Elliot a fait appel à la société de gestion Limestone, qui s’est chargée d’offrir un meilleur avenir à l’îlot Saint-Michel.

Des discussions se tiennent avec la Ville de Liège, quant à l’avenir du site. «Sur 25 cellules commerciales, seulement 18 sont occupées. Cela signifie qu’il y a 28% de vacance commerciale, ce qui est plus important que les 16% de l’hypercentre de Liège», précise Maggy Yerna. «On y dénombrait 33 378 passages en 2014, c’est une diminution par rapport à 2012.»

Un embellissement

Le bureau d’architecture Altiplan a été sollicité en janvier pour plancher sur une revitalisation du complexe. Les façades seront retravaillées et jouiront de plus de transparence, l’éclairage sera amélioré, les ruelles qui traversent l’îlot seront embellies.

En divisant l’ancien Vandenborre?

«Un des principaux enjeux concerne l’ancien magasin Vandenborre.» Cette entrée de l’îlot fait face aux Galeries Saint-Lambert, au coin de la place et de la rue Joffre, et n’a jamais connu de grand succès. «Faut-il conserver cette surface telle quelle? La diviser en deux? En trois?», interroge l’échevine. Le bureau d’architecture proposera ses pistes.

Trois nouveaux commerces

Un premier coup de boost surviendra plus immédiatement, avec l’arrivée de trois nouveaux commerces: un Domino Pizza au niveau de la Maison du Tourisme, une agence DKV à côté du Léonidas et un fleuriste en face de l’Ici Paris XL.