CINÉMA

Les sorties cinéma de ce mercredi 24 février

Les sorties cinéma de ce mercredi 24 février

L'Avenir

Derek Zoolander qui la rejoue fashion, Bouli Lanners en mode dépressif et Gad Elmaleh dans l'habit du gourou: il y a tout cela, et bien plus encore, dans les sorties cinéma de ce mercredi 24 février. Les critiques de L'Avenir vous disent quoi en penser. Vous n'êtes pas obligés de les croire. Juste de les lire.

 

ZOOLANDER 2

Comédie de Ben Stiller. Avec Ben Stiller, Owen Wilson et Will Ferrell. Durée : 1 h 42.

 

 

Ce que ça raconte

Quinze ans après Zoolander, satire du monde de la mode devenue culte, Derek Zoolander est de retour. Ses copains Hansel, Mugatu, et une flopée de guest-stars célèbres aussi.

Ce qu'on en pense

Un plaisir de revoir la bande à Ben Stiller, pour une suite divertissante mais qu’on aurait aimé moins expéditive.

La critique complète

 

LES PREMIERS, LES DERNIERS

Drame de Bouli Lanners. Avec Bouli Lanners et Albert Dupontel. Durée: 1 h 38.

 

 

Ce que ça raconte

Deux chasseurs de priment filent un couple de simples d'esprits qui ont volé un téléphone. Mais alors que la fin du monde semble proche, Cochise et Gilou ne sont plus certains de vouloir faire ce pour quoi ils ont été payés...

Ce qu'on en pense

Un conte en forme de western moderne et wallon, plastiquement impeccable, mais narrativement redondant et incohérent. Très lent, aussi. Les bonnes intentions ne suffisent pas.

La critique complète
L'interview de Bouli Lanners

 

PATTAYA

Comédie de & avec Franck Gastambide.  Avec Malik Bentalha et Anouar Toubali. Durée : 1  h37.

 

 

Ce que ça raconte

Trois racailles des citées passent un séjour mouvementé à Pattaya (le paradis des kaïras). Meufs et combats de nains au programme.

Ce qu'on en pense

Un film qui ne se prend pas au sérieux et heureusement çar il est limité par son style de niche : "comédie premier degré".

La critique complète

 

AMIS PUBLICS

Comédie dramatique de Edouard Pluvieux. Avec Kev Adams et Vincent Elbaz. Durée : 1 h 38.

 

 

Ce que ça raconte

Trois ados organisent un faux braquage, pour faire plaisir à leur pote atteint d'un cancer incurable.

Ce qu'on en pense

Kev Adams est moins insupportable que de coutume. Cela ne suffit malheureusement pas à faire un bon film. Les intentions sont louables, pourtant cette comédie dramatique ne plaira probablement qu'au public de l'ami susmentionné.

La critique complète

 

JANE GOT A GUN

Western de Gavin O'Connor. Avec Natalie Portman, Joel Edgerton et Ewan McGregor. Durée : 1h38.

 

 

Ce que ça raconte

Lorsque son mari rentre chez eux criblé de balles, Jane sait qu'elle n'a plus qu'une solution : prendre les armes pour affronter leur ancien clan.

Ce qu'on en pense

Jane a un flingue, et elle sait s'en servir. Natalie Portman a accompagné ce western féministe jusqu'au bout. Un bel accomplissement, même si l'ensemble reste anecdotique.

La critique complète

 

BROOKLYN

Drame de John Crowley et Paul Tsan. Avec Saoirse Ronan et Domhnall Gleeson. Durée : 1h53.

 

 

Ce que ça raconte

Une jeune irlandaise s'expatrie dans le Brooklyn des années 50, à la recherche d'une vie meilleure. Elle y trouvera un foyer et même l'amour, sans pour autant perdre son attachement à ses racines.

Ce qu'on en pense

Le destin d'une gentille fille, dont le coeur est pris entre deux patries. Monotone et beaucoup trop classique pour émouvoir réellement.

La critique complète

 

THE ASSASSIN

Film d'arts martiaux de Hou Hsiao-Hsien. Avec Shu Qi et Chang Chen. (1h45)

 

 

Ce que ça raconte

Sous la dynastie Tang, au IXèmesiècle, une jeune tueuse à gages doit assassiner son ancien amant.

Ce qu'on en pense

Film d'art martiaux aux allures de ballet. C'est splendide, mais clairement ennuyeux pour quelqu'un de peu familier des dynasties chinoises du Moyen Âge.

 

THE END OF THE TOUR

Drame de James Ponsoldt. Avec Jesse Eisenberg et Jason Segel. ?Durée : 1 h 50.

 

 

Ce que ça raconte

Adaptation des mémoires du journaliste David Lipsky dans lesquels il conte sa rencontre de 5 jours avec le célèbre écrivain David Foster Wallace (Infinite Jest)

Ce qu'on en pense

Si le réalisateur parvient à rendre les discussions existentielles des deux hommes, attrayantes et réalistes, il manque un travail plus approfondi de mise en scène pour en faire un grand film.