BELGIQUE

La «Jungle» de Calais évacuée: des contrôles à la frontière de La Panne

La «Jungle» de Calais évacuée: des contrôles à la frontière de La Panne

Les autorités de La Panne craignent que des migrants de Calais ne débarquent chez eux. AFP

Des contrôles ont débuté ce mardi matin à la frontière franco-belge à hauteur de La Panne, à la côte belge, a indiqué le gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaluwé.

Alors que les autorités françaises demandent d’évacuer une partie de la «Jungle» de Calais, il craint qu’une bonne partie des migrants qui s’y trouvent rejoignent la Belgique.

Le gouverneur et la bourgmestre de La Panne, Ann Vanheste, ont été informés hier lundi soir que des agents fédéraux ont été dédiés au contrôle systématique à la frontière.

Une discussion est prévue avec le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), concernant les mesures et leur durée. Selon M. Decaluwé, des contrôles auront également lieu mercredi.

Il avait appelé lundi à des contrôles plus stricts aux frontières. Environ 800 personnes devraient être touchées par l’éventuel démantèlement du camp de Calais, dont une partie risque d’entrer illégalement sur le territoire belge, selon le gouverneur, afin de rejoindre Zeebruges, puis tenter de rejoindre la Grande-Bretagne.

Pour Jean-Pierre Luxen, directeur de Fedasil, ces personnes veulent à tout prix aller au Royaume Uni, elles ne viendront donc pas en Belgique pour s’enregistrer, comme il l’a expliqué mardi matin sur la Première (RTBF).