TECHNOLOGIE

Un avocat robot pour faire sauter les contraventions

Un avocat robot pour faire sauter les contraventions

Un avocat robot pro deo pour plus de justice? Reporters

C’est une idée qui a germé dans le cerveau (humain) de Joshua Browder, un jeune homme de 19 ans qui a décidé de créer un avocat (virtuel) pour contester les contraventions. Lancé l’année dernière, le service aurait déjà conquis plus de 100 000 personnes en Grande Bretagne. Avant une expansion dans nos contrées?

Début de cette année, notre journaliste Dominique Vellande nous prédisait dans un dossier bien senti que 2016 serait l’année où le monde allait s’ubériser de façon exponentielle. Un nouvel exemple vient conforter cette thèse avec l’invention de ce jeune anglais rapportée par Metro.us.

Son projet émane directement de son expérience de jeune conducteur. Il se voyait frappé régulièrement de contraventions qu’il estimait non fondées. Pour faciliter les contestations officielles, il s’est construit un logiciel pour argumenter de façon logique les différents cas de contraventions litigieuses. Ce sont les algorithmes qui permettent au système d’identifier le problème et ensuite d’apporter, de rédiger des réponses construites selon les standards juridiques.

Le site a été lancé fin de l’année dernière, il s’appelle DoNotPay. C’est gratuit, évolutif en fonction des problèmes rencontrés et, visiblement, ça marche, à un point tel que Joshua Browder entend lancer des versions pour New York, le Canada et Mexico City dans les prochains mois. Pour l’instant, la Belgique ne figure pas dans ses plans.

Au-delà de la performance technologique, le jeune homme voit aussi son invention comme une façon de venir en aide aux plus démunis. «Je pense que les problèmes liés à la justice ont plutôt tendance à frapper les plus faibles. J’espère qu’avec des inventions comme la mienne, on va tendre à plus de justice. Tout le monde aura la chance d’avoir une protection juridique comme les plus fortunés qui peuvent s’offrir les services d’un avocat».