BERNISSART

Travaux sur l’A16 à Bernissart: encore une dizaine de jours à patienter

Travaux sur l’A16 à Bernissart: encore une dizaine de jours à patienter

Plusieurs zones de quelque vingt mètres carrés sont complètement refaites en profondeur. ÉdA – 30715273745

Ça bouchonne aux heures de pointe sur l’A16, aux environs de Bernissart.Il faudra prendre son mal en patience pendant une dizaine de jours encore.

Sale temps pour les automobilistes. Les usagers réguliers de l’autoroute A17, dans le sens Tournai-Mouscron, subissent depuis des mois un important chantier qui les oblige à se rabattre sur une seule bande durant environ trois kilomètres et qui crée de gros embarras de circulation lors des heures de pointe.

Depuis vendredi dernier, c’est sur l’autoroute A16-E42 que les automobilistes doivent (aussi) prendre leur mal en patience et subir pareils désagréments. À hauteur de Pommeroeul-Bernissart, dans le sens Mons-Tournai, la circulation routière est rabattue sur la bande de circulation de gauche afin de procéder à des réparations sur l’autre bande.

«Quatre ou cinq zones d’une vingtaine de mètres carrés s’affaissaient dangereusement et nécessitaient des travaux de réfection sans plus attendre», indique Nicolas Degallaix, ingénieur responsable du district de Péruwelz au SPW. Il admet que le tronçon concerné est relativement long, et que ça agace d’autant plus les automobilistes. «On est bien conscient que ce n’est pas évident pour le trafic routier, mais on estime que c’est plus intéressant d’envisager d’un seul coup de longs tronçons et ainsi profiter d’une signalisation adéquate. Parce ce qui fait mal au trafic dans de telles circonstances, ce n’est pas la circulation sur une seule bande mais l’endroit où l’on réduit le trafic à une seule bande de circulation».

Le chantier se focalise donc sur quelques zones particulièrement endommagées pour lesquelles des mesures de réfection plus légères ne tenaient que deux ou trois semaines… La voirie est refaite jusqu’aux fondations, à une cinquantaine de centimètres de profondeur. Dès mardi matin, du béton sera coulé dans les zones mises à nu. Ensuite seront appliquées les couches d’asphalte. «C’est la période pendant laquelle le béton doit sécher qui laisse la fâcheuse impression que le chantier n’avance plus. Mais si tout se passe comme prévu, les travaux devraient être terminés dans une dizaine de jours, vers la fin février ou au tout début du mois de mars».

La zone concernée, entre Pommerœul et Bernissart, est une des dernières zones en si mauvais état sur cette portion de l’A16. «Tôt ou tard, une réfection en profondeur devra être programmée parce qu’en général quand la voirie s’affaisse de la sorte à certains endroits, c’est un signe qu’elle va connaître des dégradations de même importance ailleurs.»