BRUXELLES

Chez PIAS, Humphrey compte mettre en musique cuisine «ordinaire» et gastronomie

Chez PIAS, Humphrey compte mettre en musique cuisine «ordinaire» et gastronomie

Humphrey rallie musique et gastronomie sous la même bannière. Ainsi, les tenants du projet Yannick Van Aeken (en bas à droite) et Glen Ramaekers (en haut à droite), ainsi que Julie De Block (haut à gauche) et Vincent Sibourg (haut, 2e à droite), peuvent compter sur le soutien du boss de PIAS Kenny Gates (haut, 2e à gauche) et des frères Dewaele, de Soulwax (costumes bleus). Juan Wyns / Humphrey

Le resto qui fait parler de lui à Bruxelles n’est pas encore ouvert. Humphrey, qui se lance le 29 février, réunit un ancien sous-chef du Noma et un acteur du milieu horeca malinois. Il régalera dans l’ancien bâtiment du journal Le Peuple, où vient de s’installer le label PIAS.

Le Gault & Millau l’a déjà placé dans sa liste des «petits jeunes à suivre»: Humphrey, restaurant qui se lance ce 29 février à la rue Saint-Laurent, devrait vite devenir l’une des ultimes «places to eat» à Bruxelles. Le projet, qui est présenté ce 22 février aux plumes gastronomiques du pays, est celui du chef Yannick Van Aeken et de l’acteur de l’horeca malinois Glen Ramaekers. Il ouvre à deux pas du Centre Belge de la BD, dans les locaux du label musical PIAS.

Pourquoi tant d’enthousiasme chez les foodistas? Van Aeken est en fait l’ancien sous-chef du Noma, l’adresse de Copenhague mondialement célèbre et nommée plusieurs fois comme «meilleur restaurant du monde» par la bible «Restaurant», destinée aux pros du secteur. Implanté dans un ancien dépôt sur les docks danois, l’antre du gourou moléculaire René Redzepi compte aussi deux étoiles au Michelin.

Avec de telles références, on comprend mieux désormais l’aura qui entoure Humphrey. D’autant que le projet est rehaussé de la présence en salle de Vincent Sibourg, maître d’hôtel pendant 19 ans du Sea Grill voisin, alors que l’omniprésent architecte des cafés bruxellois Frédéric Nicolay embarque également.

Le Peuple

Chez PIAS, Humphrey compte mettre en musique cuisine «ordinaire» et gastronomie
Humphrey se logera au rez-de-chaussée du label PIAS, dans l’ancienne imprimerie du Peuple. -
Le cadre lui aussi devrait permettre au projet d’attirer les regards: Humphrey prend donc place au rez-de-chaussée des nouveaux bureaux de la maison de disques indé PIAS, qui y héberge aussi un magasin de disques. Le bâtiment a son petit prestige patrimonial et architectural puisqu’il a longtemps abrité le journal Le Peuple derrière ses verrières modernistes qui ne sont pas sans rappeler Flagey. Ce sont les frères Ferdinand et Maxime Brunfaut qui ont édifié le complexe et sa tour, où grimpe un escalier entièrement vitré.

Dans l’assiette, Humphrey promet la rencontre de la cuisine «ordinaire», de la haute gastronomie fusion et des influences régionales bruxelloises. Van Aeken et Ramaekers joueront aussi sur l’écologie, la durabilité et la santé. «The place to eat», on vous dit. Dans Het Laatste Nieuws, Ramaekers confie que les légumes oubliés devraient s’y rappeler à notre succulent souvenir. Des légumes qui devraient vite pousser à portée de wok puisque le resto compte disposer de son potager urbain.

Enfin, notez que le nom de cette nouvelle adresse en appelle au comédien Humphrey Bogart. Quelque chose nous dit que vous devriez vite y croiser, non pas des stars du grand écran mais des voix rock et pop bien connues du paysage musical belge, européen et mondial.