SMARTPHONE

Samsung abat ses cartes pour contrer l'iPhone

Le Galaxy S7 edge (à gauche) et le Galaxy S7 concentrent leurs efforts sur la photographie, grâce à l’adoption d’une nouvelle technologie baptisée Dual Pixel. Georges Lekeu

Analyse des forces et des faiblesses de deux nouveaux smartphones haut de gamme du géant asiatique présentés ce dimanche à Barcelone et censés damer le pion à l’iPhone 6s et l’iPhone 6s Plus d’Apple.

Cachés dans la manche du constructeur sud-coréen jusqu’à la veille de l’ouverture du Mobile World Congress de Barcelone, le Galaxy S7 et le Galaxy S7 edge relèguent dans l’ombre les fleurons de 2015 (Galaxy S6, S6 edge, s6 edge+).

Visuellement, c’est le statu quo. Les deux téléphones marient toujours avec bonheur le métal et le verre, quitte à soulever la question délicate de la résistance aux chutes. Le plastique dominant des anciens Galaxy S (S4, SIII, SII, S) n’est plus qu’un lointain souvenir.

Comme son aïeul, le S7 adopte une diagonale d’écran tactile de 5,1 pouces (12,95 centimètres) contre 5,5 pouces (13,97 centimètres) pour le S7 edge aux bords arrondis. Un seul edge au lieu de deux (S6 edge, S6 edge+), Samsung fait le ménage.

Les deux appareils seront disponibles dès la mi-mars dans deux capacités de stockage: 32 et 64 gigas, sans tenir compte de l’espace occupé par le système d’exploitation mobile Android 6.0 Marshmallow.

La Belgique fera l’impasse sur les modèles 64 gigas. Chez nous, le S7 (32 gigas) sera distribué dès le 11 mars contre 699€, contre 799€ pour le S7 edge (32 gigas). Trois coloris sont au menu dans un premier temps: noir, blanc, or.

Zoom sur la photo

La famille S6 était réputée pour la qualité de ses photographies, au point d’être régulièrement considérée comme la plus douée.

Les S7 entendent poursuivre cette tradition d’excellence en abritant une toute nouvelle technologie maison baptisée Dual Pixel.

Désormais réduits à 12 millions au lieu des 16 de la génération précédente, les pixels du capteur photographique principal se révèlent plus gros et plus versatiles. C’est tout bénéfice pour la réactivité de l’autofocus, la rapidité du déclenchement et la précision de la définition du fichier photographique.

Du moins, c’est la promesse sur papier. Des tests dignes de ce nom seront requis avant de confirmer ou infirmer cette propagande optimiste de circonstance.

Les puristes remarqueront que l’objectif plus lumineux que son prédécesseur (f/1,7 au lieu de f/1,9) atténuera les complications en conditions de faible luminosité.

Le mode Motion Camera promet d’ajouter du mouvement au cœur du traditionnel cliché panoramique.

microSD et étanche

L’éradication du port microSD sur les Galaxy S6 avait hérissé le poil des assidus du stockage additionnel.

Comme l’iPhone par tradition, les trois terminaux faisaient l’impasse sur l’ajout éventuel d’une carte mémoire microSD pour entreposer des fichiers supplémentaires (photos, vidéos, applications…).

Autant liée à l’habitude qu’à un véritable manque, cette colère exprimée avec force et fracas a été entendue jusque Séoul.

Les deux S7 ressuscitent le port microSD (pour une carte jusqu’à 200 gigas). Ce qui n’empêche pas les deux appareils d’être résistants à la poussière et à l’immersion.

L’eau n’est plus un tueur potentiel, le Galaxy S7 et le Galaxy S7 edge bénéficient de la certification IP 68.

En décryptant cet indice de protection, le 6 assure que l’appareil est totalement protégé contre les poussières, le 8 indique que la matériel est submersible, immunisé contre l’immersion prolongée.

Affichage permanent et batterie gonflée

Après avoir basculé en mode veille, les nouveaux Galaxy S7 continueront d’afficher une poignée d’informations (heure, alarme, notifications, icône d’appel manqué) en vertu de la technologie baptisée Always-On Display.

En soi, la technologie n’est pas vraiment nouvelle et Samsung l’embrasse avec un temps de latence sur la concurrence.

L’impact sur la batterie sera mineur, assure le constructeur.

Quitte à légèrement alourdir le S7 (152 grammes contre 138 pour le S6) et le S7 edge (157 grammes contre 153 pour le S6 edge+), le géant asiatique a revu à la hausse la capacité des batteries.

Le S7 hérité d’une batterie d’une capacité de 3000 mAh (milliampère-heure) contre 2550 pour le S6. Le S7 edge adopte une batterie de 3600 mAh contre 3000 pour le S7 edge+.

Les tests menés ultérieurement nous indiqueront si cette inflation énergétique est notable au fil de l’utilisation quotidienne.

Pas de 3D Touch

Habituellement prompt à s’engager dans la course à l’armement, tout particulièrement contre Apple et l’iPhone, Samsung fait étonnamment l’impasse sur une technologie inspirée du 3D Touch d’Apple.

Intégré à l’iPhone 6s et l’iPhone 6s Plus, le 3D Touch reconnaît la force de la pression appliquée par le doigt sur l’écran tactile. Une pression plus forte sur l’icône d’une application permet ainsi de faire apparaître un menu contextuel.