Russie

"Fumer tue plus qu'Obama", la publicité russe qui fait polémique

"Fumer tue plus qu'Obama", la publicité russe qui fait polémique

Twitter / Dmytri Gudkov / Capture d'écran

Depuis quelques jours, une publicité russe fait polémique. Elle dénigre la politique étrangère du président Barack Obama.

Une nouvelle affiche montrant le président Barack Obama une cigarette à la bouche fleuri depuis quelques jours dans les rues de Moscou. Cette nouvelle campagne publicitaire sert à dénigrer une nouvelle fois la politique étrangère américaine.

L’affiche, qui semble pourtant au premier abord une simple publicité contre le tabagisme, est accompagné du message suivant : "Fumer tue plus de personnes qu’Obama, bien qu’il tue beaucoup de gens. Ne fumez pas, ne soyez pas comme Obama." Une affiche qui n’est revendiquée par aucun groupuscule ni parti politique car ne comportant aucun logo ni aucune signature.

Sur son compte Twitter, Dmitry Gudkov, le député russe de l’opposition, exprime « son dégoût et sa honte de voir apparaître ça dans les rues de la capitale russe ». Sur le site du quotidien The Gardian, l’homme s’est exprimé sur cette nouvelle campagne publicitaire : « Bientôt, ils vont effrayer les enfants avec des images d'Obama, et plus avec celles de Baba Yaga (une sorcière présente dans des contes populaires russes). »

Le quotidien a contacté la mairie de Moscou pour en savoir plus. Cette dernière affirme qu’il ne s’agit pas d’une « publicité officielle ».

Des étudiants russes anti-Obama

Ce n’est pas la première fois que les Russes dénigrent la politique étrangère du président Barack Obama. Une vidéo postée sur Youtube le 12 février dernier par des étudiants russes anti-Obama dénoncent les agissements du président américain qui se serait rendu coupable « de plusieurs milliers de vies perdues ».

Selon les propos de cette vidéo sous-titrée en anglais, le président américain « tue 875 personnes chaque semaine ». Les étudiants appellent l’ONU à punir Barack Obama pour ces agissements et ces nombreuses vies perdues.

En une semaine la vidéo a déjà été visionnée plus de 500 000 milles fois. Les images auraient en fait été postées par le parti « United Russia ».