CHASTRE

Chastre : un menu signé Julien Lapraille (ex-Top Chef) pour le Télévie

Chastre : le menu concocté par le "Top chef" Julien Lapraille rapporte 30 000 € pour le Télévie.

+ LIRE AUSSI| Julien Lapraille overvooké jusqu'à 2016

Samedi soir, dans les cuisines du domaine de l’ONE de Cortil-Noirmont (Chastre), une brigade de dix cuisiniers bénévoles s’est décarcassée durant deux jours pour proposer un menu d’exception, sous le commandement de Julien Lapraille, qui a participé à la saison 5 de l’émission Top Chef en 2014.

Tout cela au profit du Télévie et des 190 convives présents au quinzième souper cabaret de l’association chastroise «La Promesse d’Hélène». Une initiative d’Hélène Van Parys, fondatrice de l’association et dont l’histoire est intimement liée à la cause de l’opération. Car, en 1999, alors âgée de 15 ans, on lui a diagnostiqué un cancer des os au niveau du genou gauche.

Elle en sera guérie trois ans après, en 2002. «Après toutes ces épreuves, j’ai fait une promesse: faire avancer la recherche. C’est donc tout naturellement que j’ai décidé de m’investir pour le Télévie.»

Depuis quinze ans, son association organise chaque année plusieurs événements, tels que des Run & Bike ou des rallyes touristiques, afin de récolter des fonds pour l’opération Télévie, au profit de la recherche pour le cancer et la leucémie.

«En 2002, on a récolté 12 760 euros. Depuis 2008, on stagne à 25 000 euros, sauf en 2011 où on est monté à 30 000 euros. Si on pouvait refaire la même chose pour 2016, ça serait vraiment super!»

Deux jours de préparation

Pour ce souper cabaret, les cuisiniers n’ont décidément pas chômé. Durant deux jours, la brigade s’est affairée pour préparer le menu.

Julien Lapraille a tout de suite répondu à l’invitation d’Hélène Van Parys. «On se connaissait avant Top Chef. Pour tout vous dire, c’est en fait la meilleure amie de mon ex-belle sœur, précise Julien. Je l’avais ensuite revue à quelques événements et notamment au Télévie l’année dernière. Quand elle m’a proposé de venir, je n’ai pas hésité une seule seconde.»

Habitué des grandes tablées et de la pression des fourneaux, Julien Lapraille était cette fois beaucoup plus détendu. «J’ai la chance d’avoir une grande brigade, donc c’est un peu plus cool ce week-end.

L’important, c’est de s’amuser. Ici, je recommence même en bas de l’échelle en faisant de l’épluchage et de la découpe de légumes. Mais c’est quand même moi qui assure le dressage des assiettes (rires).»

Le menu "Top chef"

190 convives ont pu déguster ce samedi soir un menu concocté par Julien Lapraille. « Un menu simple, mais Top Chef quand même ! », nous précise-t-il avant d’énoncer les intitulés des plats.
« En entrée, nous avons un tartare de saumon aux épices d’Ansart accompagné d’un œuf poché, d’une tuile de pain au potiron et de tagliatelles de carottes. Ensuite, un petit velouté de potiron avec une raviole au Roquefort et sirop de Liège. En plat de résistance, une ballottine de Coq des Prés, une volaille de ma région, que j’ai farcie d’abricots secs et de moutarde avec une purée fine de topinambours et des chips de topinambours. Le tout est nappé d’une sauce à l’estragon. Enfin, pour conclure sur une note sucrée, nous avons une tarte aux pommes chaude réalisée par une boulangerie de la région de Chastre avec un crumble et une glace vanille. »