article abonné offert

COMMENTAIRE

Notre vote n’est pas un blanc-seing

Notre vote n’est pas un blanc-seing

-

En Belgique, j’entends des citoyens dire que ça ne sert plus à rien de voter: les partis s’arrangent entre eux, sur base des résultats électoraux et parfois même à l’avance et dans le secret – ce qui est pour le moins abject – pour former une majorité.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 71 des 354 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?