article abonné offert

« Nous sommes catastrophés »

« Nous sommes catastrophés »

«Pour sauver nos exploitations, nous sommes obligés de produire plus.Mais en produisant plus, nous inondons un marché saturé, ce qui a pour conséquence d’encore faire baisser les prix.» ÉdA

Un petit groupe de manifestants s’est regroupé à l’entrée de la salle du conseil provincial. Les visages expriment plus leur tristesse et leur désarroi qu’une envie de manifester bruyamment ou de vandaliser les abords du palais provincial.