article abonné offert

Deux coqs et un pistolet d’alarme

Patrick et Hakim étaient copains. Jusqu’au jour où le premier a emprunté la copine du second. Depuis lors, ils ne ratent pas une occasion de se voler dans les plumes ou de s’envoyer des noms d’oiseaux.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 44 des 220 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?