JUDO

Sarah Hecq, la surprise venue de Thorembais

Sarah Hecq, la surprise venue de Thorembais

Sarah Hecq n’a pas tremblé en petite finale et s’est imposée en moins d’une minute. EdA - Alan MARCHAL

Pour sa deuxième participation aux finales nationales, la Perwézienne Sarah Hecq a décroché son premier podium dans un championnat de Belgique.

À six pour représenter les clubs de la province sur les tapis liégeois, les judokas brabançons ont vécu dans l’ensemble un National assez compliqué. Alors que la moitié d’entre eux ne sont pas parvenus à se qualifier pour une finale, Eden Khozi (ABW Jodoigne) et Maxence Prevost (J.C. Rebecq) se sont inclinés dans le combat pour la troisième place. Ce qui fait qu’au final, seule Sarah Hecq (18 ans), la sociétaire du JC Thorembais, est parvenue à rentrer de Herstal avec le bronze autour du cou.

Déjà vice-championne provinciale et régionale - elle a été battue à chaque fois par la Bruxelloise Alicia Verhaegen- la Perwézienne (-57 kg) ne s’attendait pourtant pas spécialement à monter sur le podium du National: «Avant le Provincial, je n’avais jamais pensé pouvoir y participer. Je n’avais d’ailleurs pas d’objectif précis en me rendant à Herstal. En fait, j’étais déjà très contente de me retrouver parmi les huit meilleures filles de ma catégorie, même si je savais également qu’une victoire me permettrait d’envisager une médaille...» Et cette victoire, Sarah Hecq est allée la chercher au courage au terme d’un premier combat aussi nerveux que physique.

D’ores et déjà assurée de combattre encore deux fois, la sociétaire du JC Thorembais ne s’est donc pas inquiétée outre mesure lorsqu’elle s’est inclinée en demi-finale face à la N°1 flamande et future championne de Belgique. «Pour mon dernier combat, celui pour la troisième place, par contre, j’y croyais vraiment beaucoup plus», confie-t-elle. Résultat des courses? Une victoire nette et une première médaille dans un championnat de Belgique.

«La seule fois où je m’étais qualifiée pour un National, c’était il y a des années lorsque j’étais en cadette. Mais ce n’est rien à côté de ce que je viens de vivre car cette fois-ci je n’ai pas laissé passer ma chance.» Et ce, alors qu’elle venait juste de monter de catégorie de poids.

Récompensée de son jusqu’au-boutisme, Sarah Hecq espère désormais que ce podium ne sera pas sa seule satisfaction de l’année. Et pour cause, dans moins d’un mois, elle tentera de décrocher sa ceinture noire en compagnie de sa sœur. Sûr que sa médaille devrait la booster.