CYCLISME

Thomas De Gendt et Gert Dockx renversés lors d’un entraînement

Thomas De Gendt et Gert Dockx renversés lors d’un entraînement

Thomas De Gendt (Image d’archives) BELGA

Les coureurs cyclistes de l’équipe Lotto-Soudal Thomas De Gendt et Gert Dockx ont été renversés par une voiture vendredi alors qu’ils s’entraînaient à Calpe en Espagne.

Ils souffrent d’écorchures et d’ecchymoses et une possible fracture n’est pas à exclure, a fait savoir vendredi en début de soirée Servaas Bingé, le médecin de l’équipe Lotto-Soudal dans un communiqué. Les deux coureurs vont être rapatriés en Belgique pour de plus amples examens.

«J’ai été en contact avec le médecin de l’hôpital de Calpe qui a procédé aux premiers examens. Les blessures de Thomas et Gert ne menacent pas leur vie. La question la plus importante était de savoir s’ils étaient en mesure d’être rapatriés en Belgique. C’est le cas. Thomas et Gert reviendront bientôt en Belgique pour de plus amples examens. La gravité des blessures et l’inactivité liée seront ensuite déterminées», a précisé le médecin.

Gert Dockx a expliqué les circonstances de l’accident. «Nous roulions côte à côte, Thomas à gauche, moi à droite. Une auto est arrivée de la droite d’une rue en pente et semblait s’arrêter. J’ai pensé une seconde que l’avant du véhicule était encore assez loin et avant que nous ayons pu comprendre quoi que ce soit, nous étions renversés. Comme la voiture venait de la droite, il a heurté fortement ma jambe droite avec son pare-chocs. S’appuyer ça va, mais marcher est difficile. J’espère qu’il n’y a rien de cassé, mais de plus amples examens le détermineront», a déclaré Dockx.

Thomas De Gendt souffre au cou, dos, poignet et doigts. Les dégâts auraient pu être pires. «Grâce au casque, nous avons évité les blessures à la tête, je pense. J’espère qu’il n’y a pas de grosse fracture. Les examens le détermineront. Nos vélos sont fichus. Mais on a eu de la chance, ç’aurait pu être plus grave. Nous étions sur la route principale. La voiture qui arrivait d’une rue secondaire aurait dû s’arrêter. Les coureurs de Vastgoedservice logent dans le même hôtel que nous. Kevin Hulsmans, directeur sportif de Vastgoedservice, a eu pitié de nous et nous a amenés à l’hôpital et je l’en remercie.»