Les carnets de Jean Schmitz : Chute d’un zeppelin à Daussoulx (20 & 21 février)

Revivez la guerre 14-18 et la vie des Namurois durant l'occupation allemande à travers les yeux du chanoine Jean Schmitz et de ses carnets débutés le 23 août 1914.

Jean Schmitz raconte

C’est à partir de ce 23 août 1914 tragique, date de l’entrée des Allemands à Namur et à Dinant, que commence le carnet du du chanoine Jean Schmitz, secrétaire particulier de l’évêque de Namur Mgr Heylen.

Ce document inédit, qui relatera jour après jour la vie quotidienne des Namurois durant toute l’occupation, sera désormais notre fil conducteur principal pour cette série de longue haleine.

Quant aux journaux namurois, La Province de Namur disparaît, ses bureaux étant incendiés ; L’Ami de l’Ordre subsistera, mais sous contrôle allemand.

Dimanche 20 et lundi 21 février 1916

Il semble certain que M. l’abbé Pierlot a été condamné samedi à 5 ans de prison et M. l’abbé Nicolas, à 15 ans. Mgr l’Evêque a introduit un recours en grâce dès dimanche.

Sur l’Ami de l’Ordre n°44, voir l’étrange communiqué relatif à la condamnation de M. l’abbé Petit, curé de Lesves et de M. le Chanoine Laval.

On apprécie très sévèrement l’article de l’Ami de l’Ordre (même n°) relatif à la non-réponse des Evêques allemands, qui serait provoquée par le désir du Saint Père d’éviter les polémiques entre Evêques.

Un exercice de tir réel a eu lieu, il y a quelques jours, au fort de S. Héribert ; un nouveau est annoncé (Ami n°44), avec mitrailleuses dans la région d’Erpent.

Un zeppelin a passé au-dessus de la ville lundi à 4 ½ h. l’après-midi. Il est repassé entre minuit et 3 h. du matin désemparé. Les nacelles ont dû tomber dans la région de Dhuy, M. le Curé de Warisoulx a vu le cylindre de gaz, désemparé, accrocher les arbres et s’éloigner. – Il est définitt tombé sur Daussoulx ou Warisoulx. Un service d’ordre empêche la foule d’approcher.

Visite de M. le Curé de Meux qui a des difficultés avec les Allemands à propos d’un sermon, ou plutot de l’annonce d’un service.