Les carnets de Jean Schmitz : Les tendances antianglaises de l’Ami de l’Ordre (9 février)

Revivez la guerre 14-18 et la vie des Namurois durant l'occupation allemande à travers les yeux du chanoine Jean Schmitz et de ses carnets débutés le 23 août 1914.

Jean Schmitz raconte

C’est à partir de ce 23 août 1914 tragique, date de l’entrée des Allemands à Namur et à Dinant, que commence le carnet du du chanoine Jean Schmitz, secrétaire particulier de l’évêque de Namur Mgr Heylen.

Ce document inédit, qui relatera jour après jour la vie quotidienne des Namurois durant toute l’occupation, sera désormais notre fil conducteur principal pour cette série de longue haleine.

Quant aux journaux namurois, La Province de Namur disparaît, ses bureaux étant incendiés ; L’Ami de l’Ordre subsistera, mais sous contrôle allemand.

Mercredi 9 février 1916

Mgr a revu ce matin les épreuves du Mandement de Carême ; après les dernières retouches, je les enverrai à la Censure.

Il part ce matin pour Bruxelles, où il va rendre visite au pauvre M. l’abbé Pierlot.

Dans le journal n°34, voir le communiqué antipatriotique sur les déclarations du roi Constantin de Grèce : il trahit les tendances antianglaises de M. Delvaux. L’insertion de ces articles est apprécié dans le public comme une faiblesse et une lâcheté envers la Patrie ; - Voir aussi un communiqué sur les travaux d’utilité publique effectués dans le Luxembourg.