TÉLÉ

Gabriel, le Belge de Koh-Lanta: «Je me suis dit: “On va les massacrer”»

Gabriel, le Belge de Koh-Lanta: «Je me suis dit: “On va les massacrer”»

-

La 15e saison de Koh-Lanta a démarré ce vendredi avec un candidat belge, Gabriel Gubbels. Son arrivée sur l’île, la répartition des équipes, l’abandon de Charlie, etc.: il nous raconte comment il a vécu ses trois premiers jours en Thaïlande.

Un abandon, une arrivée mouvementée et plusieurs nouveautés: le premier épisode de la quinzième saison de Koh-Lanta a déjà livré son lot de surprises, samedi soir, sur TF1. Gabriel Gubbels, le candidat belge de cette saison, débriefe cet épisode de lancement.

L’arrivée: 500 mètres de nage pour rejoindre l’île

Gabriel, le Belge de Koh-Lanta: «Je me suis dit: “On va les massacrer”»
Gabriel et Nicolas ont aidé Steve à rejoindre l’île à la nage. -
Les premières heures de l’aventure ont été plus compliquées que prévu pour les naufragés. Le bateau les amenant sur leur île s’est en effet arrêté... à 500 mètres de la plage. «Je m’étais préparé à beaucoup de choses, mais ce départ était quand même plus difficile que prévu», avoue Gabriel. «D’abord, nager dans la mer est beaucoup plus difficile à cause du courant. Il y a aussi l’eau salée qui nous complique la tâche et, enfin, j’ai dû aider deux autres candidats en difficulté.»

Cecilia, d’abord, puis Steve, ensuite, ont en effet pu compter sur la sympathie du Belge pour rejoindre l’île. «Pourtant, nager n’est pas quelque chose que j’aime particulièrement», assure-t-il. «Mais à ce moment-là, on ne réfléchit plus. Je l’ai fait sans calculer. Quoi qu’il en soit, ça m’a en tout cas semblé très long. On avançait très lentement.»

Personne sur l’île: «Et s’il n’y avait qu’une équipe cette année?»

Une fois arrivés sur l’île, les candidats ont eu la surprise... de ne recevoir aucune information. «Je m’attendais déjà à voir Denis arriver en hélicoptère lorsque nous étions sur le bateau», explique Gabriel. «Ensuite, je me suis dit qu’il était sur l’île, mais toujours rien. La production a voulu nous surprendre, et ils ont réussi.»

Car les hypothèses les plus folles ont été avancées par les candidats. «Il y en a plusieurs qui regardaient Koh-Lanta tous les ans. Ils nous ont dit que chaque année, la production apportait des nouveautés. Du coup, on s’est dit: “ Et s’il n’y avait qu’une seule équipe cette année?”. Certains ont aussi pensé qu’il y allait y avoir une troisième équipe, qui resterait sur cette île. On ne savait pas du tout. C’était l’inconnue totale.»

Gabriel chez les Rouges: «J’espérais qu’ils allaient me prendre»

Le mystère n’a toutefois pas duré longtemps, et les candidats ont été invités à rejoindre Denis Brogniard sur une autre île afin de composer les équipes. «Quand j’ai vu que Marius commençait avec Romain et Nico, je me suis dit: “Il commence fort!”. ¨Il y a eu Karima, aussi. À ce moment-là, j’ignorais qu’elle était militaire, mais on voyait qu’elle était sportive. C’était une grosse équipe. J’espérais qu’ils allaient me prendre.»

Et le jeune Marius a finalement bien pris Gabriel dans son équipe. «Tout de suite, on s’est dit que point de vue force, on était plus fort. Ma première impression était: “On va les massacrer.”»

Deux épreuves, deux victoires

Gabriel, le Belge de Koh-Lanta: «Je me suis dit: “On va les massacrer”»
Deux épreuves et deux victoires pour les Rouges. -
Et la supériorité des Rouges s’est rapidement confirmée, avec une victoire lors de l’épreuve de confort, suivie d’une autre lors de l’épreuve d’immunité. «Et on a vu qu’on n’avait pas uniquement de la force mais aussi du mental», se félicite Gabriel. «Sur l’épreuve de confort, on a placé les bonnes personnes aux bons endroits. Lors de la seconde épreuve, j’ai dû élever la voix pour trouver la bonne stratégie.»

Deux victoires capitales pour commencer l’aventure. «Ces victoires ont ressoudé l’équipe. Ça nous a permis de rejoindre notre île complètement sereins, sans prise de tête.»

Une stratégie perso pas encore en place

Si ces trois premiers jours en Thaïlande ont permis aux Rouges de se montrer unis, Gabriel n’a en revanche pas encore pu mettre en place une stratégie personnelle. «En trois jours, on ne sait pas encore vraiment qui est qui. Romain a le cerveau relié à la bouche et dit tout ce qu’il pense, mais ce n’est pas pour ça que c’est une grande gueule. Avec Nico et lui, on s’est vite bien entendu pour construire la cabane, etc.»

Pas le temps donc de penser à soi. «Il y avait beaucoup de choses à faire. Je n’ai d’ailleurs pas beaucoup dormi tant il y avait du boulot sur le campement. Bref, je n’ai pas eu le temps d’analyser les autres...»

L’abandon de Charlie: «Moi aussi, j’ai sous-estimé Koh-Lanta»

Gabriel, le Belge de Koh-Lanta: «Je me suis dit: “On va les massacrer”»
L’abandon de Charlie, un des faits marquants de ce premier épisode. -
Le premier fait marquant de cette quinzième saison de Koh-Lanta a sans nul doute été l’abandon de Charlie après trois petits jours d’aventure. «Nous l’avons appris juste avant l’épreuve d’immunité», se souvient Gabriel. «Personnellement, j’ai trouvé ça dommage, surtout à ce niveau-ci de l’aventure. Pour son équipe, je pense qu’elle aurait pu faire l’épreuve et, en cas de défaite, demander à ses coéquipiers de l’éliminer. Cela aurait permis aux Jaunes de ne pas devoir sortir quelqu’un qu’ils avaient envie de voir continuer l’aventure.»

Selon le Belge, c’est au niveau mental que la jeune femme a craqué. «Mais je peux le dire: j’ai aussi sous-estimé Koh-Lanta. Quand j’entendais d’anciens candidats dire cela, je me disais: “Ils exagèrent!”. Après-coup, je ne peux que confirmer: on ne peut pas se rendre compte de ce que c’est sans l’avoir vécu. Ce qu’on voit à la télé, nous, on le vit puissance 1000.»

Comment il a vécu ce premier épisode

«Des amis m’avaient réservé une surprise», explique Gabriel. «J’avais invité plusieurs personnes chez moi, mais tous trouvaient des excuses. On devait donc se retrouver à 2 ou 3. Mais quand je suis rentré chez moi, ils étaient tous là... et avec des foulards jaunes. J’ai donc bien ri intérieurement. J’ai vécu une très belle soirée.»

Car le candidat belge est satisfait de l’image transmise à l’écran. «Ni discret, ni grande gueule», se réjouit-il. «Je pense que c’est juste. Même si ça fait bizarre de se voir à la télé.»

Gabriel va toutefois devoir s’y habituer car à en croire les images du générique, le Belge n’est pas près de quitter l’aventure...

+ LIRE AUSSI | Gabriel, Belge de Koh-Lanta : « Je suis allé acheter des bambous… »