TELE

Abandon de Charlie à Koh-Lanta: «Une migraine de dix jours»

Abandon de Charlie à Koh-Lanta: «Une migraine de dix jours»

TF1

En 15 saisons de Koh-Lanta, c'est du jamais vu. L'abandon d'un candidat dès le début de l'émission... La faute, entre autres, à une absence de communication.

+ A LIRE AUSSI | Koh-Lanta, clap 15e! Et déjà un abandon

Charlie, 28 ans, originaire de Mayenne et créatrice de meubles a été contrainte d'abandonner dès le début de l'émission. Une première en 15 saisons. Le Figaro a recueilli son témoignage. Elle revient sur ce qui l'a forcée à arrêter. Et à l'en croire, cela dépasse la simple erreur de casting.

Charlie commence par expliquer qu'elle est "migraineuse chronique" depuis qu'elle est toute petite. "Une vraie pathologie qui est soignée par des traitements de fonds qu'on appelle traitements de crise et qui contiennent de la morphine." Alors comment s'est-elle retrouvée au casting? Elle indique qu'elle avait bien précisé à la production de l'émission qu'elle était migraineuse. "Dès le début, la production a accepté de me prendre dans le jeu avec comme seule condition que j'aie avec moi, tout le temps, tous les jours, mon traitement de crise qui m'est prescrit contre ces migraines."

"De la folie"

Une condition qui n'aurait pas été respectée par la production, faute de bonne communication entre les différents maillons de la chaîne médicale. "Bien avant notre départ de Paris, nous sommes pris en charge par des accompagnants d'ALP. Mais il y a eu une absence de communication entre ces derniers et les médecins de l'INSEP qui m'ont vue pendant huit mois. Résultat, mon traitement m'a été enlevé."

Paniquée, elle prend malgré tout l'avion pour la Thaïlande où l'émission est réalisée. Les migraines sont présentes dès le départ de Paris. Cinq jours se passent avant l'arrivée en Thaïlande. Une fois là-bas, elle rencontre le médecin de Koh-Lanta. Problème, "lui aussi n'avait pas été tenu informé de mon état. Après examen, il m'a dit qu'il ne me laisse pas aller sur l'île sans que j'aie mon traitement avec moi parce que sans celui-ci, c'était de la folie."

Non amère

Un brin rassurée, elle embarque pour l'île. Mais une fois sur place, aucun traitement n'est donné. "J'ai eu beau quémander mon traitement en pétant les plombs, on me répétait sans cesse qu'il arrivait mais il était déjà trop tard. Il faut savoir que dans ce genre de cas, c'est tout de suite qu'il faut prendre son traitement de crise sinon il ne fait pas effet."

Ces couacs supposés dans la communication ont fait endurer à Charlie dix jours de douleur. "J'ai supporté une migraine pendant dix jours alors dire que j'ai abandonné au bout de deux jours à cause d'un simple mal de tête est extrêmement réducteur." D'autant plus qu'à défaut d'hôpital approprié, l'île et la production de Koh-Lanta ne permettent pas un traitement en urgence. 

Question, erreur de casting ou pas? Pour Charlie, il y a eu "erreur de casting, oui, si t'es migraineux et que tu n'as pas ton traitement..." Et d'indiquer qu'elle quitte l'aventure sans amertume. "Je ne suis pas dans la projection en me disant: «Peut-être que si j'avais eu mon traitement, j'aurais fait ci ou ça...» Tout ça me passe vraiment au-dessus. La douleur était tellement présente que tout ce qui m'importait était que ça cesse et que je rentre."