COUPLES

Saint-Valentin : et si on ne faisait rien ?

Saint-Valentin : et si on ne faisait rien ?

Marre de la Saint-Valentin et de toute la pression mercantile qu’elle induit. Pour les amoureux, la Saint-Valentin, ça devrait être tous les jours… Kalim – Fotolia

Dans la longue liste des fêtes, la Saint-Valentin décroche certainement la timbale. La pression intolérable sur les couples, l’«obligation» de faire au moins un petit quelque chose, l’exclusion des célibataires et le côté mercantile de l’événement la rendent tout simplement insupportable.

On ne s’explique d’ailleurs toujours pas comment une telle tradition s’est insidieusement installée dans la vie des couples. Sans doute la machine marketing terriblement bien huilée a-t-elle fini par réussir à lui ôter tout romantisme pour la transformer en un rituel voire en une obligation annuelle.

On en connaît tous des hommes qui, à quelques jours de la date fatidique s’exclament: «Ah oui! J’avais oublié la Saint-Valentin! Il faut que je trouve vite fait un truc à offrir à ma femme!» Bizarrement, on ne trouve rien de romantique dans ce genre de réflexion.

Alors que, prendre soin de l’autre, s’impliquer dans sa vie, lui montrer son affection et le surprendre de temps en temps, comme ça juste parce qu’on en a envie, c’est tellement plus en phase avec le romantisme et l’idée qu’on peut se faire de l’amour.

Donc, cette année, pour la Saint-Valentin, si vous ne faisiez rien?

+ Saint-Valentin : huit attentions au quotidien