MONDE

Merkel n’a pas le souvenir d’une conversation l’ayant « fâchée » avec le Pape

Merkel n’a pas le souvenir d’une conversation l’ayant « fâchée » avec le Pape

- Reporters / Abaca

La chancelière Angela Merkel n’a pas le souvenir d’avoir été «fâchée» par des propos du Pape François sur l’Europe, a indiqué mardi la chancellerie allemande en réaction à une anecdote racontée par le souverain pontife à un journal italien.

«Je peux vous dire en tant que porte-parole du gouvernement que la chancelière ne se souvient pas d’une telle conversation au téléphone avec le Pape. Et elle estime sinon chacune de ses rencontres avec lui de manière extraordinaire», a indiqué un porte-parole interrogé par l’AFP.

Dans un entretien avec le quotidien italien Corriere della Sera publié lundi, le Pape raconte avoir reçu un coup de téléphone de la chancelière allemande peu après son discours devant les institutions européennes à Strasbourg, en novembre 2014: «Elle était un peu fâchée, car j’avais comparé l’Europe à une femme stérile, incapable d’avoir des enfants. Elle m’a demandé si je pensais vraiment que l’Europe ne pouvait plus faire d’enfants».

Le pape François assure lui avoir répondu «que l’Europe peut encore en avoir, et même beaucoup, parce qu’elle a des racines solides et profondes».

Le souverain pontife s’est montré souvent critique envers les institutions européennes. La semaine dernière dans une interview au journal en ligne Asia Times, après avoir fait l’éloge du dynamisme chinois, il avait lancé: «Nous avons la grand-mère Europe. Il semble qu’elle n’est plus Mère Europe. J’espère qu’elle sera capable de récupérer ce rôle!».

Il a notamment critiqué l’Europe pour sa gestion de l’afflux massif de migrants, fuyant notamment la guerre en Syrie. L’Allemagne, sous l’impulsion de la chancelière, est l’un des rares Etats à avoir ouvert ses portes aux réfugiés, accueillant quelque 1,1 million de demandeurs d’asile en 2015.