ALLEMAGNE

Allemagne: plusieurs morts et de nombreux blessés dans une collision entre deux trains

Une violent «choc frontal» survenu ce mardi matin dans le sud de l’Allemagne entre deux trains régionaux a fait au moins dix morts et une centaine de blessés, l’un des plus graves accidents ferroviaires des ces dernières années en Allemagne.

+ A LIRE AUSSI | Accident de train: un système de sécurité existait

Dix personnes sont mortes et une autre est portée disparue, avec de "faibles espoirs" de la retrouver vivante, a annoncé la police bavaroise en fin d'après-midi. L'accident a par ailleurs fait 18 blessés graves et 63 légers.

Plus tôt dans la journée, dans un communiqué distinct, la police évoquait «18 blessés graves et environ 90 blessés légers». Précédemment, elle avait parlé d'environ 150 blessés, dont 55 graves (parmi lesquels 15 particulièrement touchés).

 

Les secours - police, pompiers et secours d’urgence - étaient présents en masse sur le terrain selon un journaliste de l’AFP. L’accident est survenu dans un bois à hauteur de la localité bavaroise de Bad Aibling, à environ 60 km au sud-est de Munich, dans le sud de l’Allemagne.

Le choc s’est produit vers 07h00 sur la ligne entre Rosenheim et Holzkirchen, a précisé Meridian.

Selon la compagnie, les deux trains sont «imbriqués l’un dans l’autre» et ont «partiellement déraillé». L’origine de la collision n’est pas encore connue, selon Meridian qui a mis en service un numéro d’urgence (0395 - 43084390) pour les proches des victimes et blessés. La police fédérale allemande a également ouvert une ligne équivalente (08031 2000).

«Sauver des blessés»

Le choc «frontal» s’est produit sur une ligne à une voie, a déclaré sur la chaîne allemande n-tv Rainer Scharf, de la police de Bavière, évoquant un «très grave accident». «Il faut sauver plusieurs blessés», a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, la compagnie ferroviaire publique allemande Deutsche Bahn, qui possède et entretient l’ensemble du réseau ferré allemand, a indiqué que la ligne dans le secteur de la collision était conçue pour que les trains puissent rouler jusqu’à 120 km/h.

Selon le journaliste de la radio-télévision bavaroise Bayrischer Rundfunk Diethard Kühne, «les deux trains se sont percutés dans un petit bois».

«Sur place, on voit des débris. Les sauveteurs escaladent (les épaves) et en ressortent des gens», a-t-il déclaré à l’antenne, indiquant que les trains s’étaient «?enfoncés l’un dans l’autre sur 10-15 mètres», sans être «complètement détruits».

Le trafic sur la ligne entre Rosenheim et Holzkirchen a été coupé, ainsi que deux routes locales, selon Meridian.

«L’accident est un choc énorme pour nous. Nous mettons tout en oeuvre pour aider les voyageurs, les proches et les salariés», a indiqué Bernd Rosenbusch, le patron de la compagnie ferroviaire bavaroise BOB, qui exploite les trains sur cette ligne.

Plusieurs accidents ferroviaires, moins graves que celui survenu à Bad Aibling, sont survenus ces dernières années en Allemagne.

Le dernier accident mortel était survenu en avril 2012 à Offenbach (Hesse, centre), lorsque trois personnes avaient été tuées et 13 blessées.

En 1998, un InterCity Express (ICE), l’équivalent du TGV français, reliant Munich (sud) à Hambourg (nord) avait déraillé, faisant 101 morts et 88 blessés à Eschede (nord). C’est la catastrophe la plus meurtrière en Allemagne depuis 1945 (102 morts près de Munich).