SANTÉ

L’activité cérébrale varie selon la saison

L’activité cérébrale varie selon la saison

Les sautes d’humeur ont été corrélées aux saisons. Reporters (Illustration)

Certaines fonctions cognitives du cerveau humain semblent varier en fonction de la saison, selon une étude menée par une équipe de chercheurs de l’Université de Liège, indique lundi cette dernière.

En matière d’attention, l’activité cérébrale maximale est atteinte près du solstice d’été, alors que le niveau est à son plus bas près du solstice d’hiver. En ce qui concerne la mémoire à court terme, l’activité cérébrale est à son maximum à l’automne et à son minimum à proximité de l’équinoxe de printemps. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS).

Si les sautes d’humeur ont été corrélées aux saisons, on sait par contre peu de chose sur la façon dont d’autres fonctions cérébrales varient selon les saisons, expliquent les chercheurs du Centre de recherches du Cyclotron de l’ULg.