Dans quel état sont nos piscines?

Dans quel état sont nos piscines?

La piscine de Wanze a fait un gros effort en termes d’économie d’énergie. heymans

Quel est l’état des huit piscines de notre arrondissement? Deux sont en rénovation. Les autres? Certaines sont top.

L’arrondissement de Huy-Waremme compte sept piscines publiques, huit avec celle de Neupré où de nombreux Condrusiens vont nager. Tous les gestionnaires sont cependant unanimes: les piscines sont un gouffre financier. Ils font face à une hausse des frais de fonctionnement. En cause? La vétusté des installations et les déperditions d’énergie. Deux des piscines de l’arrondissement sont en cours de rénovation. Celle de Waremme (la fin des travaux est prévue à l’automne) et celle de St-Georges (elle devrait rouvrir durant ce premier trimestre mais rencontre du retard).

Et les autres? Le gouvernement wallon a adopté un Plan piscines. Et afin de prioriser les investissements, Infrasports a réalisé un cadastre (sur base d’une première étude faite en 2009) des piscines en fonction de leur état, d’une évaluation chiffrée des travaux à faire, un état des lieux de leur performance énergétique, mais aussi le nombre d’entrées par an. Avec ce cadastre en mains, René Collin, ministre des infrastructures sportives, sait où injecter les 110 millions de son Plan piscines. Un appel à projets sera d’ailleurs lancé en septembre prochain. Certains projets seront déjà subsidiés en juin 2017 avec travaux dans la foulée, dans les mois qui suivront. Avec un coup de pouce financier, via des subsides, pour les dossiers qui seront les mieux ficelés.

Ce que disent les chiffres de l’audit d’Infrasports (voir le tableau ci-dessus)? Nos piscines ne sont pas en trop mauvais état. Celle de Crisnée pêche par l’état de ses sanitaires, de sa chaudière et de sa cafétéria. Elle est par contre la seule à avoir des panneaux photovoltaïques. Celle de Wanze, par contre, fait carton plein pour quasi chacun des postes étudiés lors de l’audit. Avec un maximum des points pour les économies d’énergie. Commentaire du bourgmestre Claude Parmentier: «si on n’entretient pas, on a de gros soucis…» Et Wanze a entretenu sa piscine. Les autres piscines de l’arrondissement profiteront-elles de l’occasion pour déposer un projet de rénovation?

Des projets pour Ocquier

La piscine d’Ocquier est aujourd’hui la seule en plein air de la région, comme celle de Huy n’a pas rouvert. Et c’est aussi la plus ancienne de l’arrondissement. Elle date de… 1959. Ce qui explique les cotes octroyées lors de l’audit, en termes d’économie d’énergie en tout cas. La Commune a cependant un projet et cet audit, ainsi que le futur appel à projet, tombe plutôt bien.

«Il nous restait un solde de 48 000€ de l’opération panneaux photovoltaïques des 31 communes sous le soleil», explique l’échevin Damien Wathelet. Tout comme les autres communes de l’arrondissement, Clavier a fait un audit énergétique de ses bâtiments communaux. Et parmi ceux-ci, la piscine. «On a demandé au bureau qui faisait l’audit et à notre écopasseuse de faire une analyse de la piscine et de ses besoins énergétiques.»

Une demande qui rencontre, en fait, les remarques du ministre Collin. «On est bien classé dans l’audit d’Infrasports, mais on est mauvais en termes d’économie d’énergie.» Ce que recoupe l’audit fait en interne. La volonté de l’échevin des sports est d’ouvrir la piscine plus longtemps que les actuels mois de juillet et août; et quand il fait beau. Mais comme l’eau n’est pas chauffée…

Alors? «On aimerait y installer une pompe à chaleur et une bâche en dur. Selon nos estimations, cela nous coûterait 50 000€. On n’a cependant pas mis la somme au budget cette fois-ci. On estimait qu’il nous fallait d’abord monter un dossier pour aller chercher des subsides Ureba ou chez Infrasports.»

L’audit du ministre Collin et son annonce d’un appel à projet à lancer pour la fin de l’année tombent plutôt bien. «La balle est dans notre camp. On pourrait répondre à cet appel à projet. Et je ne vois pas pourquoi on ne serait pas retenu.»