BRUXELLES

Les policiers d’Ixelles bientôt hébergés chez Dexia

Les policiers d’Ixelles bientôt hébergés chez Dexia

Le projet de réforme, dans lequel cet achat s’inscrit, vise la création future de cinq commissariats de quartier. Google Street View – Image d’archives

La Ville de Bruxelles rachète l’ancien siège de Dexia pour y héberger la police de la zone.

La Ville de Bruxelles a annoncé avoir acquis vendredi, l’ancien siège de la banque Dexia situé sur l’îlot formé par les rues Montagne de l’Oratoire, de Ligne et de la Banque, pour un montant de 27 millions d’euros en vue d’aménager un bâtiment central pour la zone de police Bruxelles-Ixelles. Le Conseil communal avait donné son accord pour cette transaction en octobre dernier.

«L’achat de ce bâtiment, d’une superficie de 33.000 m2 et de 25.000 m2 en sous-sol, s’inscrit dans le cadre de la réforme de la territorialité de la police. Il doit permettre de centraliser toute une série de services pour une plus grande efficacité en favorisant les synergies entre les services et d’améliorer les conditions de travail du personnel», a expliqué le bourgmestre de la Ville de Bruxelles et président de la zone de police, Yvan Mayeur.

Plus moderne, plus économe

Selon le bourgmestre, aujourd’hui situées dans différents lieux (rue des Palais, rue Glibert, rue du Marché au Charbon…), les directions générales «trafic» et «interventions», le dispatching ou encore le service «affaires internes», seront ainsi rassemblés rue de Ligne.

D’après Yvan Mayeur, ce nouveau bâtiment, une fois aménagé, doit permettre d’économiser des espaces devenus obsolètes ou inadaptés et d’offrir un meilleur cadre de travail au personnel de la zone de police, une série de bâtiments de la police ne répondant plus aux normes.

Celui de la rue de Ligne sera plus moderne, y compris sur le plan des performances énergétiques.

Le projet de réforme dans lequel cet achat s’inscrit, vise la création future de cinq commissariats de quartier ouverts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dans la zone (quatre sur le territoire de la Ville) au lieu des trois actuellement, pour améliorer la présence de la police dans les quartiers.