1.000 policiers en plus d’ici 2019 pour lutter contre le terrorisme et le radicalisme

1.000 policiers en plus d’ici 2019 pour lutter contre le terrorisme et le radicalisme

- BELGA

Le gouvernement fédéral va investir dans la sécurité: il annonce mille policiers fédéraux supplémentaires d’ici 2019 pour la lutte contre le terrorisme et le radicalisme.

300 policiers seront recrutés dès cette année et 500 en 2017. Le but est d’appréhender les différents phénomènes criminels en lien avec le terrorisme.

Le comité ministériel restreint a décidé vendredi de l’affectation de quelque 300 millions d’euros dans le cadre de son budget de 400 millions d’euros annoncé au lendemain des attentats de Paris. La provision de 100 millions d’euros restante sera affectée dans le courant de l’année 2016.

En plus de cela, le gouvernement fédéral débloque 39 millions d’euros pour un plan de lutte contre le radicalisme dans la zone dite du canal qui comprend sept communes bruxelloises et celle de Vilvorde. La zone pourra bénéficier du renfort de 300 policiers mis à disposition par la police fédérale ou dégagés par la réserve fédérale. Le plan impliquera la Région bruxelloise, les communes concernées et les zones de police. Des moyens sont également annoncé pour la magistrature, tant pour le siège que pour le Parquet, dans les arrondissements judiciaires de Bruxelles et Hal-Vilvorde.

 

"On semble rencontrer notre demande"


"On constate que, par un biais ou un autre, on semble rencontrer notre demande", a réagi Vincent Gilles, président du SLFP police.
"Nous exprimions le besoin d'un budget, qui se traduisait surtout pas un besoin de recrutement. (...) On constate donc que, par un biais ou un autre, on semble rencontrer notre demande. C'est intéressant", a-t-il déclaré. Le syndicaliste souhaite toutefois rencontrer le ministre de l'Intérieur prochainement "pour voir comment il envisage de gérer tout cela".
Il avait été initialement convenu que deux campagnes de recrutement auraient lieu en 2016, en octobre et décembre, pour engager 800 équivalents temps-plein. Or, ce vendredi, le gouvernement a également annoncé que parmi les 1.000 policiers engagés d'ici 2019, 300 le seraient cette année. "Cela veut donc dire 1.100 policiers supplémentaires en 2016. Nous en réclamions 1.400, mais c'est déjà une mesure dans la bonne direction", ajoute le président du SLFP Police. "L'effort est indéniable, tout comme la prise de conscience politique de la nécessité de recruter."
Quant aux 100 millions d'euros restants à affecter dans le courant de 2016, "il s'agira d'affectations à des achats". "C'est bien, mais il faudrait penser aux difficultés que nous avons de lancer nos marchés publics, liées aux règles à respecter." Vincent Gilles plaide dès lors pour que la procédure de lancement des marchés publics soit inspiré de celle de la Défense, "pour faciliter la vie" à la police, conclut-il.