FOOTBALL

Wilmots évoque Hazard, De Bruyne, Batshuayi, et la sextape dans « Luis Attaque »

Wilmots évoque Hazard, De Bruyne, Batshuayi, et la sextape dans « Luis Attaque »

Marc Wilmots était l’invité de «Luis Attaque» hier (photo d’archives). BELGA

Marc Wilmots était de passage dans l’émission de Luis Fernandez hier. Le sélectionneur des Diables a notamment évoqué la blessure de De Bruyne et la saison «difficile» d’Hazard à Chelsea.

Outre l’Euro en tant que tel, Marc Wilmots a également évoqué la situation particulière de deux de ses cadres dans l’émission « Luis Attaque » sur RMC: Eden Hazard, qui vit une saison particulièrement compliquée à Chelsea, et Kevin De Bruyne, dont le retour de blessure n’est pas prévu avant au moins deux mois.

La blessure de «KDB»? «Aucun problème, à moins que…»

«Sa reprise est prévue pour le 15 avril. C’est très bien, ce sera deux mois avant l’Euro. Je ne vois aucun problème de ce côté, à moins qu’il y ait une rechute. Il a un gros travail à faire en rééducation.»

Sur Hazard: «dans les matches avec moi, c’était meilleur qu’avant»

Wilmots convient qu’Hazard, à l’instar de son club, «vit une année difficile à Chelsea mais dans les matches avec moi, c’était meilleur qu’avant. Ça veut dire qu’il sort très bien en équipe nationale. Et pour moi, les deux ne sont pas liés. Un joueur est toujours dépendant du collectif et si le collectif est bon, les individualités sortent. Ce qui m’intéresse, c’est que tous les joueurs soient en pleine possession de leurs moyens physiques. C’est un autre contexte et quand la qualité est là, elle est là.»

Batshuayi? «Il y a peut-être 5 candidats pour 2 ou 3 places»

Batshuayi, le sélectionneur des Diables a précisé à Fernandez qu’il le tenait à l’œil depuis longtemps . «Contre l’Italie, il est rentré et il a marqué. C’est un vrai buteur. Il y a peut-être cinq candidats pour deux ou trois places. Et ça dépendra des matches. Il fait aussi une année difficile avec Marseille, mais il essaie de soigner ses stats.»

L’affaire de la sextape: «il vaut mieux se taire»

L’affaire de la sextape continue et va continuer à alimenter les conversations chez nos voisins. Invité à réagir, Wilmots estime «qu’il vaut mieux se taire», d’autant plus qu’il ne connaît pas le fond du dossier. «Être sélectionneur, c’est difficile. Mais il faut laisser la justice faire son travail. Tu ne te mêles pas de ça et tu verras bien les décisions qui seront prises. Mais un sélectionneur n’a aucune influence sur un dossier pareil.»