TORGNY

La main à la pâte pour adoucir le comportement

Quatre enfants qui ont des troubles du comportement suivent des ateliers une fois par mois à la Grappe d’Or. Le chef les a apprivoisés. Ambiance studieuse.

Ils s’appellent Logan, Jordan, Corentin et Alexis. Ils ont entre 12 et 13 ans. Le chef étoilé Clément Petitjean les reçoit dans son établissement un mercredi par mois pour les initier à la cuisine.

Un atelier à première vue comme un autre. Les enfants sont concentrés. Ce mercredi, ils apprennent devant nos yeux à faire du pain. Ils se concentrent et donnent le meilleur d’eux-mêmes. Un peu en retrait, Marina et Dominique, deux éducatrices de l’IMP d’Ethe ne perdent pas une miette de l’apprentissage. C’est que les gamins souffrent de troubles du comportement. «Les enfants qui souffrent de troubles du comportement peuvent partir en vrille à tout moment, ils ne tiennent pas en place», expliquent les éducatrices. Alors depuis septembre, elles ont voulu permettre à ceux dont les capacités le permettent, de suivre des formations mensuelles. «On veut les éveiller à la vie réelle, car parfois certains enfants, à part l’internat, ne connaissent pas grand-chose.»

Fallait-il encore trouver un chef au grand cœur qui accepte de jouer le jeu et de consacrer un après-midi complet à ces enfants.

Clément Petitjean leur explique: «Il ne faut pas trop enfariner. Il faut serrer la pâte pour qu’elle pousse mieux, il faut faire tourner la pâte avec la paume de la main.» Les directives se succèdent. Les gamins sont concentrés. On ne dirait pas qu’ils ont des troubles. «Je mets de la farine, chef?», interroge un des ados. La discipline de cuisine est installée. Le respect et l’écoute.

À lire dans L’Avenir 06 février, sur tablette, smartphone ou PC