Mouscron

Mouscron: Alfred Gadenne devrait passer le relais à une femme

Mouscron: Alfred Gadenne devrait passer le relais à une femme

Le moment qui marquera cette mi-législature sera le transfert de tous les services en un seul bâtiment, le mois prochain. EdA

Une crise au PS, le décès de Damien Yzerbyt et Mathilde Vandorpe qui quitte son échevinat pour devenir députée : le visage des élus s’est vite modifié.

 

 

++ A lire aussi: Le bilan du Collège, Le bilan de l'opposition, Qu'attendre des élections en 2018?, Ce qui a principalement été fait, Le dossier du centre administratif

 

Si le profil politique hurlu est aujourd’hui stabilisé, il a évolué plus d’une fois dès le début de cette mandature. Un désaccord interne au PS ouvre d’abord les portes de la majorité aux libéraux, faisant basculer les socialistes dans l’opposition. Quinze mois plus tard, Damien Yzerbyt est emporté par la maladie. La Luingnoise Marie-Hélène Vanelstraete reprend alors une partie de ses échevinats (avec Ann Cloet et Brigitte Aubert déjà en place) et prête ainsi serment le 24 février 2014. Enfin, les élections régionales du 25 mai 2014 assurent une place de député à Alfred Gadenne. Ne pouvant pas cumuler et préférant finalement conserver sa fonction de bourgmestre, c’est Mathilde Vandorpe qui part le remplacer. Ses échevinats de la Jeunesse et des Sports sont alors repris officiellement le 30 juin 2014 par l’Herseautoise Kathy Valcke, rajoutant encore un nouveau visage à la gestion de la commune peuplée de 57 000 habitants.

« L’équipe tourne bien. On a de plus en plus de responsables qui en veulent. L’avenir de Mouscron est entre de bonnes mains aussi bien au niveau politique qu’administratif, dit Alfred Gadenne qui se réjouit à propos de deux dossiers en particulier pour ce mi-mandat. Le fonds Feder obtenu pour la future Grand-Place qui est un formidable challenge et le dossier de la gare qui aboutira en 2 018. On travaille beaucoup, il y a encore énormément de choses à faire mais on dépend aussi de subsides. » Un travail qui se vit donc désormais avec le MR... « Ils sont corrects, ils participent et on ne les exclut pas du tout. Ils ont pu s’apercevoir qu’ils n’avaient pas plus de solutions miracles en étant dans la majorité. Je pense notamment à la sécurité pour laquelle ils étaient très virulents, lorsqu’ils nous disaient depuis l’opposition qu’il fallait faire plus, aller plus loin. Le MR s’est rendu compte que la sécurité était un dossier peu évident tout en restant un combat permanent. » Quant aux débits de tabac, ils continuent à se propager aussi vite que Zika. « On ne trouve pas la solution, même en les taxant. On continue donc les descentes de police, en espérant qu’il n’y en ait plus un seul à Mouscron, un jour… »

Déjà reproché lors de la précédente mandature, Alfred Gadenne a aussi souhaité justifier son double langage à propos des terres agricoles... « Il y a la Ville et il y a l’IEG. Je ne suis pas l’IEG. Depuis les dix ans que je suis bourgmestre, on n’a exproprié personne. L’IEG demande toujours des terres et, si on l’écoutait, il n’y en aurait plus de disponibles à Mouscron ! Elle dit d’ailleurs qu’il en manque toujours dans son plan stratégique. Alors oui, celui qui bloque les zonings, c’est bien moi ! Ce n’est pas la guerre avec l’intercommunale mais je ne me laisse pas faire, allant jusqu’à menacer mon propre parti : la Ville est la Ville et je la défends. »