FRANCE

Un attentat déjoué en France grâce à l’état d’urgence

Un attentat déjoué en France grâce à l’état d’urgence

Manuel Valls devant l’Assemblée nationale française AFP

Le Premier ministre français défend ce matin son plan d’urgence devant l’Assemblée nationale, et sort un argument de poids.

L’Assemblée nationale française débat ce vendredi matin sur la révision constitutionnelle soumise par le gouvernement Valls. Son premier article inscrit l’état d’urgence dans la loi fondamentale. Pour conforter cette décision, le Premier ministre évoque un attentat déjoué grâce à une perquisition administrative menée dans l’état d’urgence: «Les filières sont déstabilisées. De nombreux individus sont identifiés et placés sous surveillance.»

L’AFP indique, selon des sources concordantes, qu’il s’agit de l’arrestation d’un Tchétchène de 27 ans en décembre dernier à Tours, en Indre-et-Loire.

Toujours sur l’état d’urgence, le chef du gouvernement français indique qu’il est «prêt à restreindre la durée de prorogation (de l’état d’urgence) à une période maximale de quatre mois, renouvelable. Ce qui est une avancée par rapport à la loi de 1955, qui ne prévoit aucune limite temporelle.»