BELGIQUE

Le mouvement diplomatique 2016 est bouclé, un quart des chefs de postes concernés

Le mouvement diplomatique 2016 est bouclé, un quart des chefs de postes concernés

- BELGA

Les Affaires étrangères ont bouclé leur «mouvement diplomatique» de l’été prochain.

Celui-ci concernera plus d’un quart (31 sur 120) des chefs de postes belges, avec quelques «grosses» ambassades ou représentations permanentes - comme Washington, Kinshasa, l’ONU, l’Union européenne - amenées à changer de titulaire, a-t-on appris vendredi de bonne source.

Et les diplomates étiquetés libéraux - comme leur ministre de tutelle, Didier Reynders (MR) - vont décrocher plusieurs postes importants, selon la liste des mutations obtenue par l’agence Belga et le quotidien ‘Le Soir’.

L’actuel chef de cabinet du ministre, Marc Pecsteen de Buytswerve, a ainsi été désigné comme représentant permanent (ambassadeur) auprès des Nations unies à New York, alors que la Belgique brigue un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2019-2020.

Quant à François Roux, qui fait office de «sherpa» du Premier ministre Charles Michel (MR) tout en étant directeur-général de la coopédination et des Affaires européennes au sein du département, il succèdera auprès de l’UE à Dirk Wouters, ex-chef de cabinet de deux ministres CD&V, Herman Van Rompuy (CD&V) et Steven Vanackere.

Wouters ambassadeur à Washington

M. Wouters sera ambassadeur à Washington - un autre «gros poste» -, selon la liste qui devrait être publiée vendredi.

Le nouveau numéro deux à l’UE sera Jan Hoogmartens, actuel conseiller diplomatique du vice-Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld). Il remplacera Olivier Belle, étiqueté PS et désigné comme ambassadeur à Tel Aviv.

Quant au représentant belge auprès du Comité politique et de sécurité (CoPS) de l’UE, ce sera Francois Cornet d’Elzius, l’actuel chef du service Afrique aux Affaires étrangères.

Un diplomate considéré comme CD&V, Paul Huynen, représentera la Belgique auprès de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OCSE) à Vienne, succédant à l’ambassadeur Bruno Georges.

Du changement à Kinshasa

Une ambassade bilatérale de poids, celle de Kinshasa, changera de titulaire, avec l’arrivée de Bertrand de Crombrugghe de Picquendaele, en provenance de l’ONU à Genève, qui remplace un autre diplomate étiqueté MR, Michel Lastschenko.

A Bujumbura, l’actuel consul général à Rio de Janeiro (Brésil), Bernard Quintin, passé par plusieurs cabinets ministériels MR, aura la délicate tâche de succéder à Marc Gedopt comme ambassadeur de Belgique. Le gouvernement burundais avait demandé en octobre dernier son remplacement en raison d’«une dégradation de confiance» entre les deux pays.

Une collaboratrice du cabinet de M. Reynders, Sybille de Cartier d’Yves, deviendra quant à elle ambassadeur en Egypte.

L’ex-conseiller diplomatique d’Yves Leterme (CD&V) lorsqu’il était Premier ministre, Geert Muylle, ira à Genève comme représentant auprès des institutions onusiennes en Europe, succédant à M. de Crombrugghe.

Moins de socialistes

Les deux partis socialistes, passés dans l’opposition, voient leur représentation se réduire. Jean-Arthur Régibeau, un ex-chef de cabinet du ministre de la Défense André Flahaut (PS) et actuel directeur général des Affaires multilatérales et de la mondialisation aux Affaires étrangères, a été désigné comme ambassadeur à Moscou. Le PS perd ainsi son dernier membre au sein du comité de direction du département. Paul Rietjens, étiqueté sp.a, reste directeur-géneral des Affaires juridiques, mais devrait bientôt partir à la retraite.

Le journal ‘De Tijd’, qui avait révélé voici quelques semaines les grandes lignes de ce mouvement annuel, avait noté que la N-VA - le premier parti à la Chambre en terme de sièges - restait «totalement absente du théâtre diplomatique belge». Tout en soulignant que le départ de quatre membres du comité de direction (MM. Roux, Muylle, Regibeau et Rietjens) pourrait lui donner l’occasion de placer un directeur général au sein du département.

Selon ce quotidien, l’ancien conseiller diplomatique de Guy Verhofstadt lorsqu’il était Premier ministre - et actuel chef de cabinet du ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo -, Peter Moors, est pressenti pour devenir président du comité de direction du SPF Affaires étrangères en remplacement de l’ancien journaliste Dirk Achten, recruté par le libéral flamand Karel De Gucht au début de son passage aux Affaires étrangères.

La liste complète du mouvement diplomatique belge de l’été prochain

Ambassades:

- Alger (Algérie): Pierre Gillon (actuellement conseiller à la représentation permanente auprès de l’ONU à Genève).

- Bakou (Azerbaïdjan): Bert Schoofs (actuellement conseiller au service Policy Planning, Prévention des conflits et Consolidation de la Paix au SPF Affaires étrangères)

- Bangkok (Thaïlande): Philippe Kridelka (actuellement secrétaire général au Palais royal)

- Brasilia (Brésil): Dirk Loncke (actuellement directeur Europe occidentale, Europe centrale et Amérique du Nord aux Affaires étrangères)

- Bujumbura (Burundi): Bernard Quintin (actuellement consul général à Rio de Janeiro)

- Copenhague ‘Danemark): Leo Peeters (actuellement directeur Presse et Communication aux Affaires étrangères)

- Kinshasa (RDC): Bertrand de Crombrugghe de Piquendaele (actuellement représentant permanent auprès de l’ONU à Genève)

- Le Caire (Egypte): Sibille de Cartier d’Yves (actuellement conseillère à la cellule stratégique du ministre des Affaires étrangères)

- Madrid (Espagne): Marc Calcoen (actuellement consul général à New York)

- Moscou (Russie): Jean-Arthur Régibeau (actuellement directeur général des Affaires multilatérales et Mondialisation aux Affaires étrangères)

- Prague (République tchèque): Grégoire Vardakis (actuellement ambassadeur envoyé spécial pour la Migration et l’Asile aux Affaires étrangères)

- Saint-Siège: comte Jean Cornet d’Elzius (actuellement ambassadeur à Tel-Aviv)

- Seoul (Corée du sud): Adrien Théatre (actuellement directeur Amérique latine au SPF Affaires étrangères)

- Sofia (Bulgarie): François Bontemps (actuellement ambassadeur à Séoul)

- Tel-Aviv (Israël): Olivier Belle (actuellement représentant permanent adjoint auprès de l’UE à Bruxelles)

- Washington (Etats-Unis): Dirk Wouters (actuellement représentant permanent auprès de l’UE)

- Yaoundé (Cameroun): Stéphane Doppagne (actuellement consul général à Lubumbashi, en RDC)

Représentations permanentes

- Conseil de l’Europe à Strasbourg: Gilles Heyvaert (actuellement ambassadeur au Caire)

- Union européenne: François Roux (actuellement directeur général de la Coordination et des Affaires européennes aux Affaires étrangères)

- ONU à Genève: Geert Muylle (actuellement directeur général a.i. des Affaires bilatérales aux Affaires étrangères)

- ONU à New York: Marc Pecsteen de Buytswerve (actuellement directeur au cabinet du ministre des Affaires étrangères)

- Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) à Vienne: Paul Huynen (actuellement directeur Politique de sécurité aux Affaires étrangères)

Consulats-généraux

- Atlanta (Etats-Unis): William De Baets (actuellement conseiller à l’ambassade à Washington)

- Casablanca (Maroc): Anne Vandormael (actuellement consul à l’ambassade à Berlin)

- Guangzhou (Chine): Joris Salden (actuellement consul à l’ambassade à Madrid)

- Istanbul (Turquie): Sophie De Smedt (actuellement ministre conseiller à l’ambassade à Pékin)

- Los Angeles (Etats-Unis): Henri Vantieghem (actuellement consul général à Istanbul)

- Lubumbashi (RDC): Philippe Bronchain (actuellement conseiller Afrique au sud du Sahara SPF Affaires étrangères, mais en mission à Bujumbura)

- New York (Etats-Unis): Cathy Buggenhout (actuellement consul général à Shanghai)

- Rio de Janeiro (Brésil): Jean-Paul Charlier (actuellement conseiller au service Europe orientale et du Sud-Est, Asie centrale au SPF Affaires étrangères)

- Shanghai (Chine): Paul Lambert (actuellement conseiller à l’ambassade à Washington).