JUDO

Toma Nikiforov «pour la gagne» au Grand Chelem de Paris

Toma Nikiforov «pour la gagne» au Grand Chelem de Paris

Toma Nikiforov ne fera plus la même erreur qu’à La Havane. Belga

Toma Nikiforov (IJF 8) visera «la gagne, comme toujours», lors du tournoi du Grand Chelem de Paris qui débute ce samedi.

C’est un Toma Nikiforov très motivé qui s’entraînait cette semaine à Spa, quelques jours avant le Grand Chelem de Paris, un rendez-vous où il compte bien remettre les pendules à l’heure après sa sortie prématurée au deuxième tour du Grand Prix de La Havane. Une élimination «surprise» - «même si je ne suis pas tombé face à un débutant» - qui s’explique par un surplus d’excitation après trois mois sans compétition: «Mon adversaire marque un point au début, puis j’ai réagi au quart de tour. Au final, je lance une attaque qui n’était pas très bien préparée et il a réussi à me contrer.»

Ecarté des tatamis par des opérations aux dents de sagesse et aux avant-bras durant toute la fin d’année 2015, le Bruxellois

Peu importe, le médaillé de bronze des derniers Mondiaux n’en demeure pas moins positif: «C’est un mal pour un bien, une erreur que je ne reproduirai plus, ni à Paris, ni ailleurs.» Ses adversaires sont prévenus.

A l’honneur par la Défense

Mis par l’armée, ce mercredi, lors d’une cérémonie officielle, Toma Nikiforov, champion du monde militaire notamment, n’oublie d’associer son employeur à ses récents succès. «C’est grâce à l’armée que je peux me consacrer entièrement à mon sport: je ne dois prester que quatre heures par semaine à ma caserne, explique-t-il. Je considère que c’est la meilleure alternative pour un sportif en Belgique.»