Assises Bruxelles - Safet Borovci, reconnu coupable du meurtre de sa femme

La cour d'assises de Bruxelles a déclaré, jeudi soir, l'accusé, Safet Borovci, coupable du meurtre de son épouse, Violeta Musliu. Cet homme âgé de 40 ans, de nationalité belge et originaire du Kosovo, avait asséné plusieurs coups de couteau à sa femme, le 4 juin 2013, à Laeken. Il était en aveu des faits.

Les jurés de la cour d'assises de Bruxelles ont tenu compte du fait que Safet Borovci était en aveu tant de la matérialité des faits que de leur qualification juridique. Safet Borovci n'avait en effet jamais contesté être l'auteur des coups de couteau. Il avait ajouté qu'il était alors dans un état de colère dû au départ de sa femme.

Le jury d'assises a aussi estimé que Safet Borovoci devait savoir qu'avec les moyens utilisés, il pouvait entraîner la mort de la victime. Pour cela, le jury a pris en compte les rapports des médecins légistes. Ces derniers avaient affirmé que, vu les blessures occasionnées aux poumons et au thorax, la victime avait une chance de survie limitée.

Safet Borovci avait poignardé sa femme, Violeta Musliu, de qui il était séparé, le 4 juin 2013 chez lui, à Laeken.

Quelques jours avant les faits, son épouse était venue à Bruxelles pour rendre visite à leur fils cadet qui était hospitalisé. Elle avait passé quatre jours chez son mari, avec leurs fils. Puis, le 4 juin 2013, vers 1h00 du matin, elle avait voulu repartir en Allemagne, où elle vivait, mais Safet Borovci l'en avait empêchée, s'était disputé avec elle et l'avait ensuite poignardée.

La victime était décédée à l'hôpital Brugmann, après que son fils aîné eut averti les secours.

L'accusé avait expliqué qu'il était toujours amoureux de sa femme et qu'il n'avait pas supporté qu'elle les quitte à nouveau, affirmant avoir "perdu le contrôle".

Safet Borovci s'appelle en réalité Mehmet Ibrahimi. Mais cet homme, originaire du Kosovo, avait obtenu l'asile politique en Belgique en 2003 sous l'identité de Safet Borovci.

Après cela, sa femme, avec qui il s'était remarié sous le nom de Safet Borovci, et leurs deux enfants avaient pu le rejoindre en Belgique, en 2004. Safet Borovci et Violeta Musliu avaient trouvé du travail à Bruxelles et ils avaient eu, en 2007, un troisième enfant.

Le couple s'était ensuite séparé en 2010. Safet Borovci était resté en Belgique avec leurs trois fils tandis que Violeta Musliu était partie en Allemagne. Les époux ne s'étaient revus qu'une seule fois avant les faits.

Le débat sur la peine aura lieu vendredi.