MODE

Manolo Blahnik prêt à dessiner une collection de chaussures pour H&M

Manolo Blahnik prêt à dessiner une collection de chaussures pour H&M

Des chaussures comme des bijoux, signées manolo Blahnik. -

Le célèbre chausseur Manolo Blahnik s’est dit prêt à dessiner une collection pour H&M si la chaîne de prêt-à-porter lui laisse la liberté nécessaire.

Les fans de la série «Sex and the City» connaissent bien évidemment les chaussures somptueuses de Manolo Blahnik. On se souvient de cette paire d’escarpins bleus offerts par Big à Carrie en guise de bague de fiançailles. Ses chaussures pour femmes peuvent s’arracher à plus de 1 000 dollars (915 euros) la paire.

À l’occasion de l’ouverture de son nouveau magasin londonien, dans l’arcade marchande de Burlington, le chausseur a confié qu’il n’aurait rien contre l’idée de créer une collection pour H&M, Topshop ou l’une des grandes marques de prêt-à-porter.

«Si on me donne la liberté et qu’on ne m’impose pas de conditions, je le ferais avec plaisir. J’apprécie que mes chaussures soient vues. Je ne parle pas d’imitations, comme celles que l’on trouve en Chine, mais de vraies chaussures»

Quand on lui demande quelles femmes ont les plus beaux pieds, il répond sans hésiter: «Raquel Welch, ses pieds étaient magnifiques, vraiment divins. Brigitte Bardot avait aussi de beaux pieds. Je ne suis pas fan des nouvelles filles, certaines sont gentilles mais aucune ne vaut ces stars d’antan, qui savaient être si sexy en chaussures plates».

Exposition au musée de l’Ermitage

Le créateur, qui vit à Bath (ouest de l’Angleterre) a plusieurs mois d’activité intense devant lui, avec la première d’un documentaire sur lui à la Mostra de Venise en septembre et une exposition qui présentera plus de 500 de ses créations.

«L’exposition voyagera dans les endroits que je préfère en Europe. Elle passera par l’Espagne mais d’abord elle sera à Venise, où j’ai travaillé pendant plusieurs années et qui est la ville que je préfère. Il y aura aussi Prague, que j’adore, parce que c’est la ville où mon père est né», confie-t-il. «Et puis Saint-Pétersbourg, l’une de mes villes préférées en Europe. Elle sera au musée de l’Ermitage, vous vous rendez compte! C’est un grand privilège et je ne comprends pas pourquoi, parce qu’après tout, je ne fais que des chaussures!»