JUDICIAIRE

Trois ans de prison pour tentative de meurtre requalifiée en coups et blessures

Trois ans de prison pour tentative de meurtre requalifiée en coups et blessures

- Illustration Reporters / Oredia

Le tribunal correctionnel de Tournai a condamné, ce jeudi, un trentenaire originaire de Frasnes-lez-Anvaing d’une peine de trois ans de prison avec sursis probatoire de cinq ans pour ce qui excède 18 mois de prison.

Le 18 juillet 2015, l’homme a tiré deux coups de feu sur son voisin qui se trouvait dans les toilettes de son habitation. La tentative de meurtre a été requalifiée en coups et blessures ayant entraîné une incapacité permanente de travail.

Ce jour-là, le Frasnois avait abusé de vin rosé car il avait un taux de 2,19 grammes d’alcool par litre de sang selon les analyses toxicologiques opérées juste après les faits. L’après-midi festive avait commencé chez lui. Quand il a voulu se rendre chez ses parents, il n’a plus trouvé les clés de son scooter. Il a cru que son voisin lui avait fait une mauvaise blague et il s’est rendu chez lui.

Chez le voisin, les protagonistes ont encore bu quelques verres. Le prévenu, qui n’avait toujours pas récupéré ses clés, est rentré chez lui, s’est saisi d’une arme, un pistolet de calibre 6.35. Il s’est de nouveau rendu chez son voisin car il a cru qu’il se moquait de lui. Il a tiré deux coups de feu sur le voisin qui était assis dans les toilettes.

Atteint à l’épaule et à la main, le voisin a été très traumatisé par cette agression.

La défense a plaidé le sursis après avoir demandé au tribunal de requalifier les faits en coups et blessures volontaires, arguant que si le prévenu avait eu la volonté de tuer, il aurait tué car le premier coup a été tiré à une distance de 76 centimètres et le second à 86 centimètres.