FOOTBALL

Jean-François de Sart explique le transfert de son fils Julien: «C'était devenu impossible» (Vidéo)

L'ancien directeur sportif du Standard vient de vivre un mercato particulier avec le départ de ses deux fils de leur club formateur. Cela a été "difficile", concède-t-il, surtout dans le cas de Julien dont le transfert à Middlesbrough a été bouclé à 10 minutes de la clôture lundi soir.

"On savait que le club le suivait, mais pas spécialement pour ce mercato-ci", nous a confié Jean-François de Sart ce mercredi, à son retour d'Angleterre où il a accompagné Julien pour finaliser la transaction. "Je ne pense pas que ce soit un pas en arrière", estime l'ancien sélectionneur des Espoirs belges. Et de justifier son propos par l'ambition de Boro de remonter rapidement en Premier League et par la différence financière entre la D2 anglaise et notre championnat: "Boro vient de subir deux défaites d’affilée et du coup ils ont fait 5 transferts d’un coup, dont un attaquant (NDLR: Jordan Rhodes) acheté pour 12 millions d'euros! Qui chez nous a acheté un joueur pour une telle somme?"

Jean-François de Sart pointe aussi le jeu prôné par le coach Aitor Karanka, ex-adjoint de Jose Mourinho au Real Madrid, assez éloigné d'un kick and rush qui aurait pu desservir son fils aîné. "C’était une super opportunité pour Julien", insiste-t-il.

"Pratiquement la moitié des clubs belges se sont renseignés"

Avant d'atterrir à Boro, il a longtemps été question de Zulte Waregem. "C'était la piste N.1", confirme le paternel. "En Belgique, pratiquement la moitié des clubs se sont renseignés pour Julien. Donc c’est clair qu’il était apprécié ici et que ses qualités sont reconnues. Il y a eu de l’intérêt à l’étranger aussi mais le mercato d’hiver est particulier, avec toujours beaucoup d’opérations qui se font sur les dernières journées. Julien est content de l’issue, nous aussi. Ce n’était plus possible de rester au Standard pour toutes les raisons qu’on connaît…"

Quan on lui demande de préciser ces raisons, sans s'appesantir, il évoque la "relation difficile avec l’entraîneur et c’était devenu impossible de collaborer encore suite à toute une série de choses qui se sont passées au fur et à mesure. À la longue, c’est devenu insupportable. La seule solution, c’était un transfert définitif."

Et au sujet de la mise à l'écart de Julien, Jean-François de Sart dément les allégations de Yannick Ferrera qui avait affirmé en conférence de presse vendredi dernier qu'il s'agissait d'une décision du joueur pour se ménager en vue d’un transfert: "C’est tout à fait faux!"

 

Julien un jour à Anderlecht? "Personne ne sait de quoi demain sera fait"

 

Vu la tendance anderlechtoise à recruter les anciens joueurs talentueux du Standard (Mbokani, Jovanovic, Cyriac, Defour, Ezekiel), pourrait-on un jour voir Julien de Sart, qui vient de réaffirmer que le Standard restera son "club de coeur", en Mauve? "En football tout est possible...", répond son père, qui a joué au Sporting de 1991 à 1993. "Mais bon, Julien a grandi au Standard. C’est son club de cœur. Maintenant, la vie d’un footballeur est faite de telle sorte qu’il y a des mouvements qui doivent se faire. Personne ne sait de quoi demain sera fait. Il est maintenant focalisé sur son projet avec Boro, ce n’est pas le moment de faire des projections futures."

Pro League