Bruxelles: l’inventaire des sols finalisé

- http://www.environnement.brussels.be

Après plusieurs années de travail, Bruxelles Environnement a récemment finalisé l’inventaire des sols de la Région.

Après vérification systématique «des 220.000 parcelles de la Région», 14.356 d’entre elles ont finalement été inscrites à l’inventaire, a précisé ce mercredi la ministre Céline Fremault lors d’un séminaire consacré aux sols pollués à Bruxelles et organisé par BECI (chambre bruxelloise du commerce et de l’industrie) et l’entreprise Arcadis.

Le travail se traduit dans une carte interactive que tout un chacun peut consulter surle site internet de l’administration bruxelloise de l’environnement et de l’énergie.

Ces 14.356 parcelles, retenues fin 2015 parce que considérées comme polluées ou potentiellement polluées et au sujet desquelles l’administration possède des informations valables, correspondent à «3.005 ha, ce qui représente 18.6% de la superficie de la Région», précise la ministre bruxelloise de l’Environnement. Les terrains repris dans l’inventaire et sur la carte disponible en ligne, sont répartis en différentes catégories. Celles-ci indiquent si la parcelle a été assainnie (et n’est donc plus polluée), si elle est suspectée d’être polluée mais doit encore faire l’objet d’une reconnaissance de l’état du sol, ou encore s’il s’agit d’un sol légèrement pollué mais reconnu sans risque, etc.

La finalisation de l’inventaire «ne veut pas dire qu’il est figé», précise Saïd El Fadili, de Bruxelles Environnement. «Il évolue au jour le jour» en fonction de la reconnaissance de certains sols, du traitement de parcelles, etc.

«Avant la création de l’inventaire et de la carte des sols, un chantier sur deux donnait lieu à la découverte inattendue de pollution, ce qui entrainaît des coûts imprévus parfois très importants ou des abandons de projets. Aujourd’hui, 3% seulement des chantiers donnent lieu à une découverte fortuite de pollution, et l’objectif est bien sûr d’arriver à 0», ajoute Saïd El Fadili.