ASSISES DU HAINAUT

Quentin Hottat, accusé de parricide à Quevaucamps

Quentin Hottat, accusé de parricide à Quevaucamps

Le procès, démarrera dès le lundi 15 février. EdA

Le jury populaire qui sera chargé de juger Quentin Hottat devant la cour d’assises du Hainaut, sera tiré au sort jeudi matin. Quentin Hottat (31 ans) est accusé d’avoir assassiné sa mère en lui portant des coups de couteau en août 2014 à Beloeil. Le procès, prévu pour une semaine, démarrera sur le fond dès le lundi 15 février. L’accusé comparaîtra détenu à son procès. Il sera défendu par Me Jean-Philippe Rivière.

Le corps d’Edmonde Lebailly (65 ans) avait été découvert sans vie le 15 août 2014 à son domicile situé le long de la chaussée de Brunehaut à Quevaucamps (Beloeil). Le corps, couvert de sang, gisait dans une buanderie. C’est sa sœur, inquiète de ne pas la voir à une fête de famille organisée à Nivelles, qui a donné l’alerte.

Quand les services de secours sont arrivés, les volets de la maison étaient fermés. La voiture de la victime et celle de son fils Quentin, qui vivait chez elle, se trouvaient devant l’habitation. La porte a été forcée et la macabre découverte a été faite. Les policiers ont ensuite découvert Quentin Hottat, alité dans un état vaseux. Les indices retrouvés dans sa chambre ont confirmé que le jeune homme était sous influence de drogue.

Quentin Hottat leur a signalé spontanément être l’auteur du meurtre de sa mère. Il confie avoir consommé de la cocaïne ainsi que du cannabis et avoir «pété les plombs» dans la soirée du 13 août. Il s’était emparé d’un couteau à viande pourvu d’une lame de 20 centimètres et s’est rendu au salon où sa mère regardait la télévision en peignoir et chemise de nuit. Il s’est approché d’elle et l’a frappée à plusieurs reprises. La mère n’a pas eu le temps de se défendre. Il a ensuite déplacé le corps, nettoyé le salon et jeté les coussins couverts de sang.

Après avoir commis le crime, l’accusé a surfé sur internet et s’est connecté à des sites pornographiques. L’analyse de son ordinateur confirme qu’il recherchait des sites évoquant des relations incestueuses. La découverte d’un préservatif usagé, avec son profil génétique et celui de sa mère, a été découvert dans sa chambre.

Le jury sera tiré au sort jeudi à 9 h. En raison des vacances de carnaval, le procès démarrera le lundi 15 février.