SAUTE D'HUMEUR

Nouilles dans le slip : l'humiliation, c'est le carburant la télé

Nouilles dans le slip : l'humiliation, c'est le carburant la télé

Cyril Hanouna avait littéralement bordé de nouilles le postérieur d'un de ses chroniqueurs. Mais ce n'était pas pour "Top Chef" ! B.

A la télé, l'humiliation c'est quasiment tous les soirs, et pas que dans le "Touche pas à mon poste" de Cyril Hanouna...

 

"Nouilles dans le slip, Cyril Hanouna est-il allé trop loin?". La polémique a fait rage en France après qu'un chroniqueur de France Inter, Bruno Donnet, ait dénoncé avec virulence dans l'émission quotidienne "Touche pas à mon poste" (sur D8 en France, chez nous sur Plug RTL), "la normalisation de l'humiliation" sur le petit écran, quelque chose "sans précédent dans l'abjection à la télévision".

En effet, un des comparses d'Hanouna, non sans réticences (feintes ?) s'était laissé verser des pâtes dans le pantalon de façon à ce qu'on puisse dire qu'il avait "le cul bordé de nouilles" au sens propre. 

L'humiliation est le pain quotidien de la télé et cela depuis des années. Elle est omniprésente dans les programmes de divertissements et de téléréalité. Un artiste maladroit remballé sans pitié par le jury d'"Incroyable talent" ; un chanteur pour lequel aucun coach ne se retourne à "The Voice" ; un aventurier éliminé par ses pairs dans "Koh Lanta" ; un jouteur désigné "maillon faible" et qui se fait sortir ("au revoir !") du jeu du même nom...Sans parler de ce petit effet de suspense (usé jusqu'à la corde) à chaque fois qu'un candidat-cuisiner de "Top chef"  (ou autre jeu culinaire) attend la sentence des experts (à grand renfort de gros plans "au bord des larmes").

N'oublions pas ce grand rendez-vous de l'humiliation du samedi soir "On n'est pas couché" sur France 2 qui répand fièrement ses "clashes" dès le dimanche matin sur les réseaux sociaux. Chaque semaine, suspense: les chroniqueurs vont-ils humilier l'invité, l'invité va-t-il humilier les chroniqueurs ? Qui va mettre la honte à l'autre et semblera sortir vainqueur ? C'est le piment et l'atout quasi unique de cette émission dont les joutes verbales nocturnes éclipsent complètement le contenu (tiens, hier soir, ils ont parlé de quoi? De quel livre? De quel album?).

Historiquement, le goût presqu'inconscient du public pour l'humiliation pourrait avoir été légitimé par les reportages du mythique magazine "Strip Tease", dont les anti-héros étaient certes souvent croustillants, authentiques, émouvants mais aussi naïfs, ridicules et moqués après coup (en résumé, humiliés).       

L'humiliation marche tellement fort en télé qu'elle a marginalisé les émissions dont l'objectif était simplement de valoriser des choses, des projets, des gens, des talents, des artistes.

S'il ne propose pas l'adrénaline de l'humiliation, un projet télé va être aussitôt accusé de manquer de sel et d'être trop révérencieux. Ses chances de mise à l'antenne seront très faibles !

Finalement, les invités de la télé sont comme les sans-papiers tels que pointés du doigt par le gouverneur de Flandre occidentale : défense formelle de leur servir la soupe, et prière de bien les humilier !