Quatre centres de recherche au Préhistomuseum de Flémalle dont un archéorestaurant

Le préhistomuseum, nouvel outil touristique et culturel flémallois, comprend plusieurs exclusivités européennes. Parmi celles-ci, la présence de quatre centres de recherche sur le site: un centre de conservation, d'étude et de documentation, un laboratoire d'archéologie expérimentale, un laboratoire de médiation et un sur l'histoire de la gastronomie.

Outre les 9 expériences que le public peut découvrir, lien entre les collections et le maintien du site par les archéologues, le visiteur pourra découvrir quatre centres de recherches. Tout d'abord le centre de conservation, d'étude et de documentation qui comme son nom l'indique comprend un important patrimoine archéologique.

Le laboratoire d'archéologie expérimentale développe, lui, des projets de recherche et collabore avec d'autres chercheurs en vue de résoudre des problèmes archéologiques. "Il se veut aussi un lieu de partage et d'apprentissage pour les étudiants et visiteurs du préhistomuseum", assurent les responsables du site.

Le laboratoire de médiation expérimentera et évaluera les interrelations qui existent entre les patrimoines, les sciences et les publics. Le laboratoire de l'histoire de la gastronomie se déclinera au travers des plats proposés à l'archéorestaurant. Celui-ci proposera des recettes anciennes et explorera autant la préhistoire, l'antiquité, le Moyen Age, la Renaissance ou encore les temps modernes. Des menus, basés sur des ingrédients oubliés ou inconnus, seront proposés aux visiteurs.

Le Préhistomuseum sera également le premier outil touristique et culturel à disposer de tablettes qui permettent de traduire directement certaines informations relatives à des objets de collection. Ceux-ci, grâce aux techniques modernes, sortiront de leur vitrine pour se laisser manipuler virtuellement.

Quant à la Grotte de Ramioul, électrifiée en 1928, elle se visitera désormais à la lumière de la lampe de poche.