ANDERLECHT

D’intrigantes marques des bâtisseurs médiévaux dans la collégiale Saints-Pierre-et-Guidon rénovée

D’intrigantes marques des bâtisseurs médiévaux dans la collégiale Saints-Pierre-et-Guidon rénovée

Le nettoyage des parements de murs a aussi fait apparaître d’intéressantes marques des constructeurs médiévaux dans la collégiale Saints-Pierre-et-Guidon d’Anderlecht. Commune d’Anderlecht

Le chœur de l’emblématique collégiale anderlechtoise Saints-Pierre-et-Guidon a été rénové. Il abrite deux monuments funéraires d’anciens seigneurs. Et d’intrigantes marques techniques médiévales.

Le chœur de la collégiale Saints-Pierre-et-Guidon, à Anderlecht, a été rénové. Ce «joyau patrimonial» gothique aux murs de calcaire blanc a été édifié de 1469 à 1482. Il est désormais visible par tous alors qu’il était masqué depuis des années par une «triste cloison grise», se réjouit le bourgmestre Eric Tomas (PS).

Réservé à la liturgie, l’endroit «abrite le maître-autel que couronnait autrefois un grand baldaquin», précise la commune anderlechtoise. On y retrouve des stalles néogothiques et deux imposants monuments funéraires. «Il s’agit de ceux de deux seigneurs d’Anderlecht: Jean de Walcourt et Arnould de Hornes», précise la commune, qui ajoute que ces caveaux seront prochainement restaurés par l’Institut Royal du Patrimoine Artistique».

D’intrigantes marques des bâtisseurs médiévaux dans la collégiale Saints-Pierre-et-Guidon rénovée
La collégiale abrite le maître-autel que couronnait autrefois un grand baldaquin. On y retrouve aussi des stalles néogothiques et deux monuments funéraires. -
Les statues des douze apôtres, réalisées en 1905 par le statuaire anversois Louis de Cuyper, supportées par de très beaux culs-de-lampe représentant les prophètes de l’Ancien Testament, «complètent cette magnifique décoration», détaille encore la commune.

Des marques de bâtisseurs

Autres bénéficiaires de la restauration: les vitraux, peintures des voûtes et parements intérieurs de murs «retrouvent leur lustre d’antan».

Ce nettoyage des parements a aussi fait réapparaître d’intéressantes marques oranges laissées par les bâtisseurs du XVe siècle, glisse-t-on encore du côté d’Anderlecht. «Il s’agit de signes utilitaires ou techniques, gravés dans la pierre ou peints. Certaines de ces marques constituent des signes d’appareillage, formés de traits ou de formes géométriques généralement disposés deux par deux. Ils indiquent la position des blocs les uns par rapport aux autres et ont permis aux maçons médiévaux d’assembler les différentes pierres taillées».

+ EN PRATIQUE | L’église Saints-Pierre-et-Guidon est ouverte chaque jour de 8 à 12h et de 14 à 16h, sauf le mercredi après-midi. Le chœur s’admire de loin: il est interdit d’y pénétrer